Lorenzo Anselmo TIO Jr.

(Clarinettiste)


(5ème musicien à partir de la gauche - Orch. Armand Piron)

Né à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 21 avril 1893

Décédé à New York (New York) le 24 décembre 1933

Fils de Lorenzo TIO Sr. et neveu de «Papa» TIO, tous les deux clarinettistes de renom.

Il est élevé durant ses premières années à Bay St louis (Mississippi), puis revient à La Nouvelle-Orléans le reste de son enfance. Dès l’âge de neuf ans il maîtrise suffisamment l’instrument pour jouer dans des orchestres de parade.

À partir de 1910 il joue à l’occasion avec le «Freddie Keppard’s Olympia Orchestra» et régulièrement avec l’«Onward Brass Band» qu’il rejoint après une brève période avec le trompettiste Oscar «Papa» CELESTIN et le «Bebe Ridgley’s Tuxedo Brass Band».

Dès cette époque il commence à enseigner la clarinette et comptera de prestigieux élèves tels : Barney BIGARD, Albert BURBANK, Johnny DODDS, Albert NICHOLAS, Jimmie NOONE, Omer SIMEON, Darnell HOWARD et bien d’autres. Pratiquement tous les grands clarinettistes de La Nouvelle-Orléans ont bénéficié de ses conseils.

De novembre 1912 à 1913 il travaille dans un dancing avec le trompettiste Freddie KEPPARD, puis avec «Papa» CELESTIN et le «Ridgley’s Dance Band» (1914-15) et continue jusqu’à l’automne 1915 sous la direction de Ridgley seul.

Il se rend ensuite pour deux ans à Chicago, de 1916 à l’été 1918, travaillant avec le violoniste et saxophoniste Charlie ELGAR et le trompettiste Manuel PEREZ avant de revenir à La Nouvelle-Orléans jouer avec «Papa» CELESTIN et RIDGLEY.

En 1919 il joue dans le «Maple Leaf Orchestra», puis devient membre du «A.J. Piron’s Orchestra» avec lequel il joue aussi à New York. L’orchestre y demeure jusqu’en 1928, date à laquelle Piron quitte le groupe. L’orchestre regagne alors La Nouvelle-Orléans et prend le nom de «Creole Serenaders».

En 1930, il décide de s’établir à New York où il joue au «Nest Club» en 1932 et 33.

Il est décédé le 24 décembre 1933.