Joseph Copeland «Joe» GARLAND

(Saxophoniste ténor et baryton, clarinettiste et arrangeur)

Né à Norfolk (Virginie) le 15 août 1903

Décédé à Teaneck (New Jersey) le 21 avril 1977

Frère du trompettiste Moses Garland.

Il étudie à l’«Aeolian Conservatory» de Baltimore et à la «Shaw University», jouant en 1921 avec l’orchestre de concert de A. Jack THOMAS. Il joue ensuite dans des formations de concerts et dans des orchestres jusqu’en 1924 avant de rejoindre les «Seminole Syncopators» du pianiste Graham JACKSON.

En 1925 il joue dans un orchestre de danse dirigé par le banjoïste Elmer SNOWDEN, jouant de l’alto et du baryton. L’année suivante il travaille avec l’orchestre du pianiste Joe STEELE, puis brièvement avec le banjoïste Henry SAPARO. En 1927 il joue avec le violoniste Leon ABBEY à New York et en Amérique du Sud. En 1928 il est avec le pianiste Charlie Skeet, puis joue et enregistre avec «Jelly Roll» MORTON avant de rejoindre à nouveau Joe STEELE. En 1931 il joue avec Bobby NEAL avant de rejoindre le «Mills Blue Rhythm Band» en 1932 avec lequel il reste jusqu’en 1936, jouant sous la direction de Lucky Millinder. Là, il écrit de nombreux arrangements pour l’orchestre, et il apparaît dans le court métrage filmé Mills Blue Rhythm Band en 1933. Il enregistre aussi avec Duke ELLINGTON en 1933, puis joue dans l’orchestre du pianiste Edgar HAYES en 1937-38. Fin 1938 il est chez Don REDMAN, puis rejoint l’orchestre de Louis ARMSTRONG en 1939 et y demeure jusqu’en 1942, notamment comme directeur musical à partir de mai 1940 en remplacement de Luis Russell.

En 1943 et 1944 il travaille en free-lance à New York et joue avec le pianiste Claude HOPKINS à la fin de 1944 avant de rejoindre à nouveau Louis ARMSTRONG comme directeur musical en mai 1945. Il reste avec Armstrong jusqu’à la dissolution de l’orchestre en 1947. Il travaille alors dans un grand orchestre dirigé par le saxophoniste «Herbie» FIELDS avant de rejoindre à nouveau Claude HOPKINS (1947). À la fin de 1948 il devient directeur musical du grand orchestre d’Earl HINES. Au début des années cinquante, il délaisse la musique pendant un temps, ne jouant qu’occasionnellement. Par la suite il continue à diriger régulièrement de petites formations et à l’occasion, de grands orchestres pour des engagements ponctuels.

Également compositeur, il a signé des thèmes comme Harlem after midnight, There’s rhythm in Harlem, Congo Caravan ou Leap Frog. Mais sa composition la plus célèbre est In the mood à partir d’un riff qui déjà dans There’s rhythm in Harlem apparaissait, venant d’un autre thème enregistré par Edgar Hayes en 1938. In the mood devint un tube populaire après l’enregistrement réalisé par l’orchestre de Glenn MILLER.

Il est décédé à Teaneck (New Jersey) le 21 avril 1977.