Omar Anthony EDWARDS

(Tap-Dancer)

Omar Anthony EDWARDS

Né à Brooklyn, New York le 2 juillet 1975

Élevé par ses grands-parents, sa mère décède lorsqu’il a dix ans.

Son père Anthony EDWARDS est emprisonné lorsqu’il a trois ans.

Jusqu’à l’âge de dix ans il ne connaît rien de la danse lorsque sa grand-mère lui montre un journal sur la tap dance et lui apprend que la vedette de treize ans d’un show, de Broadway Savion GLOVER est son cousin.

En 1989, lorsque le film « Tap » sort, il lit dans un magazine un article sur son cousin Savion GLOVER et commence à s’intéresser à la tap dance.

Il trouve sur l’annuaire de téléphone de sa grand-mère le numéro de sa tante Yvette GLOVER, la mère de Savion.

« Petit Omar, je sais qui tu es » lui dit-elle.

Il lui dit qu’il souhaite danser.

Elle lui répond : « Très bien, viens me voir à Manhattan au « Minskoff Theatre ».

Il avait treize ans et demi.

Il se rend donc au théâtre où l’on joue la revue « Black and Blue ».

Là, sa tante lui donne une paire de chaussures de tap dance.

Durant les deux années suivantes il est subjugué par les maîtres Jimmy SLYDE, Buster BROWN et Chuck GREEN aussi bien que par Tarik WINSTON, Van PORTER et Duke HILL.

Il fréquente le studio d’Henry LeTANG et commence à travailler tout le temps, pratiquant dans la rue et même dans le train.

Lorsque « Black and Blue » arrête en janvier 1991, il a suffisamment appris la tap dance pour penser à créer une association.

À seize ans il forme un duo « Toe Jam » avec Daniel B. WOOTEN Jr. qui a aussi joué dans « Black and Blue ».

Le duo apparaît treize fois au « Ed McMahon’s Star Search ».

Ils gagnent le grand prix « Star Search Championship Competition » le 22 février 1994 dirigés par Van PORTER.

Ils deviennent les plus jeunes champions à gagner un prix de 25.000 $.

Le succès est immédiat.

Ils apparaissent à l’ « Arsenio Hall Show » et se produisent au « New York City’s Tap Extravaganza and Gus Giordano’s Dance Congress ».

Juste au moment où « Toe Jam » rêve d’atteindre la classe des NICHOLAS Brothers et les performances des « Four Step Brothers » au cours d’une tournée en Europe, son partenaire Daniel WOOTEN se blesse, laissant Omar travailler seul, effectuant huit shows par semaine.

De retour à la maison il auditionne pour la tournée internationale de « Black and Blue » et est retenu par la production.

Le rêve devient réalité.

Il travaille avec la chanteuse Linda HOPKINS, le tap dancer Bunny BRIGGS et la jeune danseuse Dormeshia SUMBRY.

Après la tournée, il enchaîne avec « Bring ‘Da Noise, Bring ‘Da Funk » chorégraphié par Savion GLOVER.

Il retrouve dans ce show Dormeshia SUMBRY et l’épouse en 1998, prenant le pari de tenir une famille tout en maintenant des carrières séparées d’artistes de la tap dance.

Savion GLOVER lui demande ensuite de rejoindre sa nouvelle compagnie de jeunes danseurs.

En 2002 il se produit au « New York Tap Festival’s Tap All-Stars ».