Nathaniel Sr. « Nat » ADDERLEY

(Trompettiste - Chef d’orchestre - Compositeur)

Nathaniel «  Nat  » ADDERLEY Sr.

Né à Tampa (Floride) le 25 novembre 1931

Décédé à Lakeland (Floride) le 2 janvier 2000

Frère du saxophoniste Cannonball ADDERLEY.

Il s’empare d’une trompette à l’adolescence après la 2nd Guerre Mondiale et commence sa carrière professionnelle en jouant avec des orchestres locaux en Floride.

Il reçoit avec son frère une formation jazz du pianiste Jaki BYARD lors de son séjour dans un camp militaire.

En 1950 il change d’instrument et opte pour le cornet, jouant dans un orchestre de l’armée sous la direction de son frère (1951-53).

Sa première association importante est avec le vibraphoniste Lionel HAMPTON (juillet 1954 à mai 1955).

Il rejoint ensuite une petite formation dirigée par son frère.

Tandis que Cannonball joue avec le trompettiste Miles DAVIS (1957-59), Nat travaille avec le tromboniste J.J. JOHNSON et le clarinettiste Woody HERMAN.

Il rallie le second groupe de son frère et y demeure jusqu’à la mort de ce dernier en 1975.

Durant cette période, il apparaît dans des shows télévisés et des films avec Cannonball et double la partie de trompette sensée jouée par Sammy DAVIS Jr. dans le film « A man called Adam » en 1966.

En 1976 il tourne en Europe comme leader et membre de grands ensembles.

L’année suivante il joue avec le quintet de J.J. JOHNSON au Japon.

Il enregistre fréquemment avec son propre quintet et dirige des séminaires à Harward.

Il continue à tourner aux U.S.A. et à l’étranger six mois par an.

En 1980 il tourne en Europe comme leader d’un sextet « The Adderley Brotherwood » avec les saxophonistes Jerome RICHARDSON et Charles McPHERSON et une rythmique.

Il joue aussi avec le « Paris Reunion Band » au milieu des années 1980 et enregistre avec deux groupes de « all-star bop » sous le nom de « Riverside Reunion Band » : le premier formé pour le « Festival de Monterey » en 1993, le second pour jouer en Europe en 1994.

Il continue à jouer jusqu’à la fin des années 1990, lorsqu’à la suite de complications dues au diabète, il doit être amputé d’une jambe et meurt d’un cancer le 2 janvier 2000.