Joseph «Sharkey» BONANO

(Trompettiste et chanteur)


                         (photo provenance internet)

Né à Milneburg (Louisiane) le 9 avril 1904

Décédé à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 27 mars 1972

Il tenait son surnom de «Sharkey» d’après le boxeur Tom Sharkey.

Son père était flûtiste classique. Il apprend à jouer du cornet au cours de son adolescence et commence à jouer localement pour de petits engagements.

En 1920 il travaille brièvement à New York dans l’orchestre d’Eddie Edward. Il remplace ensuite Frank Christian dans l’orchestre de Chink Martin dans un dancing du Lac Pontchartrain vers 1921, puis joue dans l’orchestre de Freddy Newman au «Ringside» de La Nouvelle-Orléans et avec l’orchestre de Norman Brownlee avec lequel il fait ses premiers enregistrements en 1925.

À la fin de 1924 il auditionne avec les «Wolverines» et travaille un temps avec le pianiste et chanteur Jimmy «Schnozzle» Durante avant de diriger son propre orchestre sur le S.S. «Island Queen». En 1927 il travaille brièvement pour Jean Goldkette, puis en 1928 co-dirige un Grand Orchestre avec Leon Prima (le frère de Louis). Durant la fin des années vingt, il travaille en Californie dans l’orchestre du clarinettiste Larry Shields.

Au début des années trente, il délaisse la musique à plein temps, mais continue à jouer régulièrement à La Nouvelle-Orléans, se limitant à jouer avec Angelo Gemelli et à une longue résidence à l’«Hollywood Club». En 1936 il travaille avec Ben Pollack, puis dirige son propre orchestre à New York. De 1936 à 1939 il joue souvent avec cet orchestre à New York (orchestre souvent appelé «Sharkey Bananas». Il travaille aussi occasionnellement avec l’«Original Dixieland Jazz Band» reformé. À la fin de 1939 il revient à La Nouvelle-Orléans pour jouer en résidence au «Moulin Rouge»

Au cours de la 2d Guerre Mondiale il sert dans le Corps des Garde-Côtes et ne quitte le service qu’au cours de l’été 1945. Il rejoint alors la formation de Leon Prima au «Plaza Club». Durant la fin des années quarante, il joue à La Nouvelle-Orléans pour divers petits engagements de courte durée. À partir du début de 1949 il dirige à nouveau son propre orchestre régulièrement. Il effectue plusieurs tournées à l’étranger et joue occasionnellement en résidence à Chicago en 1951, et à New York en 1955, 1959, etc…, mais travaille souvent à La Nouvelle-Orléans pendant les années soixante. Il joue en vedette au «Festival» de La Nouvelle-Orléans en juin 1969 et décède dans cette ville le 27 mars 1972.