Oscar Phillip «Papa» CELESTIN

(Trompettiste, chanteur et chef d’orchestre)


                                                                                      (photo provenance internet)

Né à Napoleonville (Louisiane) le 1er janvier 1884

Décédé à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 15 décembre 1954

Son surnom à l’origine était «Sonny».

Il commence par essayer la guitare et la mandoline, et pendant quelques années travaille comme cuisinier sur la «Texas and Pacific Railroad». Par la suite il s’établit à St. Charles (Louisiane) et commence à jouer du trombone et de la trompette dans la fanfare locale. En 1906 il se rend à La Nouvelle-Orléans où il joue du cornet dans l’«Indiana Brass Band» . Plus tard il joue dans le «Allen’s Brass Band» dirigé par Henry Allen Sr. (le père de «Red»), avec le tromboniste Jack Carey (le frère de «Mutt»), avec l’«Olympia Band» et d’autres encore.

Avec le tromboniste William «Bebe» Ridgley il forme le «Tuxedo Orchestra» pour jouer au «Tuxedo Hall» en 1910. Il y reste jusqu’à la fermeture du «Hall» en 1913. Il dirige ensuite son orchestre au «Villa Cafe», puis co-dirige un orchestre appelé «Original Tuxedo Brass Band» avec le trompettiste/bassiste Ricard Alexis. Le clarinettiste Alphonse Picou faisait partie de cette formation.

En 1917 il reforme avec William Ridgley un «Original Tuxedo Orchestra» qu’il co-dirige jusqu’à sa dissolution en 1925. Il reconstitue alors son propre orchestre sous le nom de «Tuxedo Jazz Orchestra». L’orchestre fait plusieurs séances d’enregistrement à la fin des années vingt et joue régulièrement à La Nouvelle-Orléans avec beaucoup de succès, effectuant aussi des tournées dans le Sud jusqu’au début des années trente.

Il abandonne quelque temps la musique, puis dirige à nouveau un orchestre à La Nouvelle-Orléns, notamment en résidence au «Pelican Roof» en 1939. Durant la 2d Guerre Mondiale, il travaille sur le chantier naval local jusqu’à ce qu’il soit frappé par un accident en 1944.

À partir de 1946 il recommence à jouer régulièrement et à enregistrer en 1947. À la fin des années quarante il dirige un orchestre au «Paddock» à La Nouvelle-Orléans et apparaît régulièrement à la radio et à la télévision, faisant aussi quelques tournées. En 1953 il se rend à Washington D.C. pour jouer pour le Président Eisenhower, et à la fin de cette année, l’orchestre apparaît dans le film «Cinerama Holiday». Il est décédé l’année suivante, le 15 décembre 1954.