Shirley CLAY

(Trompettiste)


(au centre des trois trompettistes, entre Sidney De Paris et Langston Curl)

Né à Charleston (Missouri) en 1902

Décédé à New York City le 7 février 1951

Il commence à travailler à partir de 1920 à et autour de St. Louis avec divers orchestres, puis vers 1923-24 il effectue une tournée avec les «John «Bearcat» William’s Synco Jazzers». Il part ensuite s’établir à Chicago. Là il joue régulièrement avec le «Detroit Shannon’s Band» (1925-26) et enregistre régulièrement avec des groupes dirigés par le pianiste Richard M. Jones.

En 1927 il joue dans l’orchestre de Carroll Dickerson puis brièvement avec Louis Armstrong. En 1928 il est dans le grand orchestre de Clifford «Klarinet» King, et prend part en free-lance à plusieurs séances d’enregistrement. De 1929 au début de 1931 il joue et enregistre avec le pianiste Earl Hines, puis se rend à New York.

À partir de la fin de 1931 jusqu’à la fin de 1936 il est dans l’orchestre du saxophoniste et arrangeur Don Redman. Durant cette période il enregistre aussi avec d’autres orchestres : Benny Goodman (1933), Ben Pollack (1933) et Putney Dandridge (octobre 1935). Il apparaît aussi dans un court métrage de l’orchestre de Don Redman en 1934.

De 1937 à 1939 il est dans l’orchestre du pianiste Claude Hopkins. En 1940 il fait un bref retour dans celui d’Earl Hines, puis joue dans l’orchestre du violoniste Leon Abbey. À l’automne 1941 il est dans la formation du pianiste Horace Henderson à Charleston (Caroline du Sud), puis en 1942 dans le Grand Orchestre du trompettiste Cootie Williams.

À partir de juin 1943 il effectue une tournée de dix mois pour l’«U.S.O.» avec l’orchestre du batteur Herbie «Kat» Cowens. En 1944 il dirige son propre orchestre au «Cinderella Club» de New York, puis joue dans l’orchestre du saxophoniste George James (juin 1944). En octobre de la même année il rejoue dans l’orchestre de Claude Hopkins. Il dirige ensuite à nouveau sa propre formation, puis joue dans le quartette du batteur Harry Dial jusqu’au printemps de 1946. Il dirige encore un orchestre avant de travailler au «Camp Unity» de Wingdale (New York). À partir de septembre 1949 il joue dans l’orchestre du batteur Manzie Johnson, et durant les dernières années de sa vie, il co-dirige des orchestres avec le trompettiste Edgar Battle. Il est décédé le 7 février 1951.