William Johnson «Bill» COLEMAN

(Trompettiste-Bugliste-Chanteur)


                                                                        (photo Noëlle Ribière)

Né à Paris (Kentucky) le 4 août 1904

Décédé à Cadeillan (France) le 24 août 1981

Dès 1909 Il se rend avec sa famille à Cincinnati. Il commence par essayer la clarinette et le «C» melody sax, mais finalement adopte la trompette. Il travaille à la Western Union comme messager et prend des leçons de trompette avec Wingie Carpenter. Il fait ses débuts avec un orchestre amateur dirigé par le trombone J.C. Higginbotham et joue dans un quintette avec Edgar Hayes. Il effectue son premier travail professionnel avec Clarence Paige et joue aussi avec Wesley Helvey à Cincinnati. Il entre ensuite dans un orchestre dirigé par les frères Lloyd et Cecil Scott et se rend avec eux à New York en décembre 1927. Il travaille avec le«Lloyd W. Scott’s Band» jusqu’en 1929, date à laquelle il rejoint l’orchestre de Luis Russell. À la fin de 1929, il revient jouer avec ses collègues dans le «Cecil Scott’s Bright Boys» et y demeure jusqu’au printemps de 1930. Il travaille ensuite dans l’orchestre de Charlie Johnson (1930), puis avec Bobby Neal et Johnny Monnegue avant de rejoindre à nouveau Luis Russell pour deux ans (1931-32). Il tourne ensuite avec les «Ralph Cooper’s Kongo Knights» et part en Europe avec Lucky Millinder de juin à octobre 1933. À la fin de 1933 il entre dans l’orchestre de Benny Carter à New York. De fin 1934 au printemps 1935 il est dans l’orchestre de Teddy Hill. Durant cette période, il enregistre avec Fats Waller.

En septembre 1935, il se rend à nouveau en Europe avec l’orchestre de Freddy Taylor. Il quitte ensuite Paris pour un engagement en Inde à Bombay avec l’orchestre de Leon Abbey de novembre 1936 à avril 1937. De retour à Paris, il entre dans l’orchestre de Willie Lewis et y reste de juin 1937 à décembre 1938. Il co-dirige ensuite le «Harlem Rhythmakers/Swing Stars» au Caire et à Alexandrie. Quittant l’Egypte, il rentre aux U.S.A. En mars 1940 il joue avec l’orchestre de Benny Carter jusqu’en mai. Il travaille ensuite avec Fats Waller avant d’entrer dans le sextette de Teddy Wilson où il demeure de juillet 1940 à mai 1941. Il joue ensuite avec l’orchestre d’Andy Kirk de septembre 1941 à février 1942, travaille à la radio avec l’orchestre de Roger Kay et fait une tournée avec Noble Sissle. Il dirige ensuite son propre trio au «Cafe Society» de New York de fin 1942 à début 1943. Il joue ensuite pendant dix mois dans le trio du pianiste Ellis Larkins, se produisant notamment au concert de «Carnegie Hall» du 10 avril 1943. Il joue ensuite en 1944 avec le trio de Mary Lou Williams.

Au début de 1945 il joue sur la West Coast avec le sextette de John Kirby et retourne à New York. En juin 1945, il co-dirige un orchestre avec George Johnson au «Savoy» de Boston. Fin 1945 il part en tournée avec Herbie Cowens, jouant pendant un mois au Japon. De fin 1946 à 1947 il travaille avec Sy Oliver, puis dans le sextette de Billy Kyle (fin 1947-48) . En décembre 1948, il se rend en France et s’y fixe définitivement à l’exception de vacances aux U.S.A. en 1954 et 1958. Il dirige ses propres orchestres en France et dans toute l’Europe et apparaît dans de nombreux festivals, jouant en invité avec Count Basie à Antibes en 1961. Installé dans le sud de la France avec son épouse Lily à Cadeillan, c’est là qu’il est décédé le 24 août 1981.

Bill Coleman était Co-Président d'Honneur du Hot-Club de Limoges, avec Buck Clayton, et une rue de cette ville porte son nom.