Lee COLLINS

(Trompettiste-Chanteur)

Né à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 17 octobre 1901

Décédé à Chicago (Illinois) le 3 juillet 1960

Son père John Collins était trompettiste et son oncle jouait du trombone. Il apprend la trompette dès l’âge de 12 ans sous la direction de son père et du «Professeur» Jim Humphrey. A 15 ans il obtient son premier travail régulier au «Zulu’s Club» et crée avec Pops Foster les «Young Eagles». En 1917 et 1918, il joue avec le «Columbia Band» et le «Young Tuxedo Orchestra», tout en continuant à jouer avec les «Young Eagles».

De 1919 à 1922, il joue avec le «Bud Roussel’s Band», Oscar “Papa” Celestin, le «Jessie Jackson’s Golden Leaf Orchestra» et Zutty Singleton. En 1923, séjournant au «Cadillac Club», il part en tournée en Floride avec son propre orchestre. Puis en 1924, il se rend à Chicago pour jouer avec Joe «King» Oliver. Il enregistre avec Jelly Roll Morton et retourne à La Nouvelle-Orléans après l’incendie qui détruisit le cabaret «Royal Gardens» et joue avec Jack Carey qui dirige un quartette. Il tourne ensuite avec «Professor» Sherman Cook’s Revue, et travaille avec Clarence Desdune, se fixant quelque temps à Dallas.

Il retourne ensuite à La Nouvelle-Orléans au «Club Lavida» et un peu plus tard devient la vedette dans l’orchestre de Davey Jones à l’«Astoria Gardens». Devenant co-leader de cette formation, il part en tournée en Floride sous le nom de «Jones-Collins Astoria Eight», orchestre avec lequel il enregistre en 1929. En 1930, il se rend brièvement à New York jouer dans l’orchestre de Luis Russell au «Saratoga Club» jusqu’à ce qu’Henry «Red» Allen vienne de La Nouvelle-Orléans prendre possession du poste. Il se rend ensuite à Chicago en 1931 pour jouer avec Dave Peyton, principalement au «Regal Theatre» mais aussi au «Lafayette Theatre» de New York.

A partir de 1932, il travaille dans divers orchestres à Chicago, dont : W. McDonald and his Chicago Ramblers (1932), les frères Dodds, Zutty Singleton, Sherman Cooke etc... Il forme alors son propre orchestre pour faire des tournées. A la fin des années trente, il effectue de longs séjours au «Derby Club» à Calumet City.

En novembre 1939, il revient à Chicago avec son orchestre et joue dans divers clubs comme le «600», «The Ship», le «Royale Cafe » le «Marathon», etc... Fin 1940, il joue brièvement avec Jimmy Bertrand au «Firehouse». Vers le milieu de 1945, il joue avec son trio au «Victory Club», puis joue au «Casablanca Club» fin 1946. En 1948, il effectue une courte tournée de concerts avec Kid Ory. Il joue ensuite un peu partout jusqu’à la fin des années quarante. D’août à octobre 1949, il joue dans l’orchestre de Johnny Lane et de 1950 à 1951 avec celui d’Art Hodes.

En novembre il participe à une tournée européenne avec l’orchestre constitué par Mezz Mezzrow et revient ensuite à Chicago pour un nouveau séjour au «Victory Club». Au cours de l’été 1953, il joue dans l’orchestre de Joe Sullivan à San Francisco et l’année suivante à La Nouvelle-Orléans. En novembre 1954, il fait une nouvelle tournée en Europe avec Mezz Mezzrow, mais tombe malade au cours de la tournée et retourne à Chicago. Souffrant d’emphysème chronique, il ne peut plus jouer et décède à Chicago le 3 juillet 1960.