Joseph Dwight «Joe»NEWMAN

(Trompettiste-chanteur)

Né à La Nouvelle Orléans (Louisiane) le 7 septembre 1922

Décédé à New York City le 4 juillet 1992

Son père, Dwight Newman, pianiste et leader des «Creole Serenaders»;, l’encourage à devenir musicien. Après avoir essayé divers instruments (batterie, saxophone), il opte finalement pour la trompette vers l’âge de dix ans. Il reçoit ses premières leçons de David Jones, qui avait joué aux côtés de Louis Armstrong chez Fate Marable. Étudiant à l’Alabama State Teachers’ College, il entre dans l’orchestre de l’établissement puis en prend la direction. C’est là que Lionel Hampton, constituant un big band, vient le chercher en 1941. Il reste dans l’orchestre pendant deux ans.

En 1943, il est recommandé par Jo Jones à Count Basie qui lui offre le poste de Buck Clayton parti à l’Armée. Il occupe ce pupitre jusqu’en 1947, et à cette époque, il réunit un petit groupement qu’il co-dirige avec Illinois Jacquet, puis avec J.C. Heard.

En janvier 1952, il retourne chez Count Basie qui vient de reconstituer son big band. Dans ce nouvel orchestre, il se voit confier une grande partie des solos de trompette qu’il partage avec Thad Jones. Effectuant de nombreuses tournées, il se fait connaître et enregistre abondamment à la tête de petites formations.

A partir de 1960, il devient musicien free-lance et enseigne le jazz et la trompette au sein de l’association «Jazz Interaction» , écrivant des arrangements pour l’orchestre de cette association.

Au cours des années soixante-dix, il appartient à la «New York Jazz Repertory Company» avec laquelle il reprend le cours des tournées internationales et participe plusieurs fois à la «Grande Parade du Jazz» de Nice. Dans les années quatre-vingts, il se produit régulièrement en soliste à l’Hôtel Méridien de Paris. Il est décédé le 4 juillet 1992.

;