Oran Thaddeus «Hot Lips» PAGE

(Trompettiste-Chanteur)

Né à Dallas (Texas) le 27 janvier 1908

Décédé à New York City la 5 novembre 1954

«Lips Page» reçoit ses premières leçons de sa mère. Il essaie le piano, la clarinette et le saxophone pour se consacrer à l’âge de douze ans à la trompette. Il se joint alors à un orchestre d’enfants dirigé par le batteur Lux Alexander. Abandonnant temporairement la musique il fait ses études à Corsicana (Texas) , études qu’il délaisse pour un travail manuel dans les champs de pétrole du Texas. Revenant à la musique, il devient membre régulier de l’orchestre qui accompagne Ma Rainey avec laquelle il vient pour la première fois à New York jouer au «Lincoln Theatre» . Il travaille avec le «T.O.B.A.» (Theatre Owners’ Booking Association) qui organise des circuits, accompagnant des chanteuses comme Bessie Smith et Ida Cox.Il rejoint ensuite l’orchestre de Troy Floyd à San Antonio et travaille au Texas avec Sugar Lou et le «Eddie’s Hotel Tyler Band». Entendu avec cet orchestre par le bassiste Walter Page (sans parenté), il le rejoint au sein des «Blue Devils» au début de 1928. Il quitte cet orchestre en 1930 pour entrer dans celui de Bennie Moten avec lequel il joue jusqu’en 1935. À la mort du chef en avril 1935, il forme son propre quintette qui comprend Herschel Evans et Pete Johnson et joue à et autour de Kansas City. En 1936, il joue au «Reno Club» avec Count Basie et signe un contrat avec Joe Glaser. À l’automne 1936, il se rend à New York et joue brièvement dans le grand orchestre de Louis Metcalf au «Bedford Ballroom» . Au printemps 1937, il remplace Frankie Newton souffrant à l’«Onyx Club» , puis forme son propre big band avec lequel il débute au «Small’s Paradise» en août 1937. En mai 1938 il entame un autre séjour au «Plantation Club» et un peu plus tard cette année, se trouve à la tête d’une formation plus petite au «Brick Club». Le 23 décembre 1938, il participe comme soliste au fameux concert de Carnegie Hall «Spirituals to Swing». Toujours avec son propre orchestre, 1939 le voit au «Kelly’s Stables» et au «Golden Gate Ballroom» . En juillet 1940, il fait une tournée comme vedette du big band de Bud Freeman, puis en octobre joue avec Joe Marsala. À partir de novembre il dirige à nouveau son big band au «West End Theatre Club» de N.Y. et en mai 1941 dirige un septette au «Kelly’s Stables». Du 15 août 1941 à janvier 1942, il joue dans l’orchestre d’Artie Shaw, puis dirige à nouveau son big band à New York, Boston, Chicago… De l’été 1943 au début de 1949 il dirige une petite formation à l’«Onyx Club» et au «Famous Door» de New York, au «Savoy» de Boston, à l’«Hotel Sherman» de Chicago, etc… Durant cette période, il reforme ponctuellement son big band pour des engagements spécifiques à l’«Apollo» ou au «Spotlite» de N.Y. Au cours de 1944, il apparaît quelque fois aux «Town Hall Concerts» d’Eddie Condon et joue aussi avec Don Redman à l’«Apollo» au cours de l’été 1945. Au printemps 1946, il accompagne Ethel Waters. En mai 1949, il vient en Europe pour le «Paris Jazz Festival» et retourne aux U.S.A. où il dirige toujours une petite formation à New York, Chicago, Minneapolis… Il obtient un gros succès avec un enregistrement avec Pearl Bailey en 1949 (The Hucklebuck/Baby it‘s cold outside). De juillet à octobre 1951, il tourne en Europe, puis à nouveau l’été 1952. En mai-juin 1953, il joue au «Cafe Society». À la suite d’une attaque cardiaque survenue le 27 octobre 1954, il meurt au Harlem Hospital le 5 novembre 1954.