Cladys «Jabbo» SMITH

(Trompettiste-Valve-tromboniste-Chanteur)

Né à Pembroke (Géorgie) le 24 décembre 1908
Décédé à New York City le 15 janvier 1991

Son père décède lorsqu’il a quatre ans. Il se rend alors à Savannah avec sa mère. À six ans, il est placé au «Jenkin’s Orphanage» de Charleston (Caroline du Sud). Il y apprend la trompette et le trombone et à dix ans commence à tourner avec l’orchestre de l’orphelinat. Il s’enfuit à plusieurs reprises de cette institution et au cours d‘une de ces absences, il joue pendant trois mois en Floride avec l‘«Eagle Eye Shields’ Band» en 1922.;Il quitte définitivement l‘orphelinat à seize ans et se rend à Philadelphie pour rejoindre l‘orchestre d‘Harry Marsh. Plus tard, il travaille à Atlantic City avec Gus Aiken, puis avec l‘orchestre de Charlie Johnson, d’abord à Atlantic City, puis à New York de l‘automne 1925 au début de 1928. Il participe en novembre 1927 à un enregistrement avec Duke Ellington.

Il rejoint ensuite l’orchestre de James P. Johnson et tourne avec la «Keep Shufflin’ Revue» à partir de février 1928. Le show s’arrête à Chicago en novembre 1928 et il travaille alors dans divers orchestres : Carroll Dickerson, Sammy Stewart (brièvement), Earl Hines, Erskine Tate (1929), Charlie Elgar, Tiny Parham 1930), et aussi pour ses propres enregistrements. Il dirige son propre orchestre et travaille avec Cassino Simpson au «Wisconsin Roof» à Milwaukee jusqu’au printemps 1932, travaillant aussi avec Oscar «Bernie» Young.;Avec Fess Williams, en 1933, il dirige son orchestre toujours à Milwaukee. Il revient ensuite à Chicago avec Carroll Dickerson au «Sunset». Au cours de l’été 1934, il tourne avec Eli Rice et avec les «Red Perkins’ Dixie Ramblers». De retour à Chicago, il dirige peu de temps son propre orchestre au «Lamb’s Cafe», puis joue brièvement avec les «Jesse Stone’s Cyclones» en avril 1935. Il part alors en tournée avec l’orchestre d’Eli Rice avant de travailler en free-lance à Detroit.;Il joue ensuite peu de temps avec Sammy Price.

En 1936, il retourne chez lui à Milwaukee et joue avec Claude Hopkins, alors en tournée. Il reste avec Hopkins pendant deux ans, comprenant une résidence au «Roseland»; de New York à l‘automne 1936. Il joue ensuite avec son propre orchestre à New York, travaillant occasionnellement avec Sidney Bechet en 1939. Il est alors engagé pour une longue résidence à l’«Alcazar» de Newark (New Jersey), d’abord avec son propre trio, puis avec l’orchestre du saxophoniste Larry Ingold (1944). Il fait ensuite un bref retour avec Claude Hopkins avant de revenir à Milwaukee jouer avec des orchestres locaux puis avec son sextette au «Crystal Ballroom» à la fin des années quarante. Il abandonne un temps la musique, mais continue à jouer dans les années cinquante, notamment en résidence au «Down Under» en 1958. Il interrompt à nouveau un temps ses activités puis revient au «Milwaukee Jazz Society» concert en 1961 et recommence à travailler avec les orchestres locaux et une prestation à Chicago. Il joue sporadiquement à Milwaukee à la fin des années soixante et apparaît jouant du trombone à pistons au «Oude Stijl Jazz Festival» de Breda en 1971. En 1977, il rejoue de la trompette et enregistre. Il tourne ensuite en Angleterre avec Sammy Rimington et travaille à Chicago, La Nouvelle-Orléans et Milwaukee. De 1979 à 1982 il joue et chante dans le show de Broadway «One Mo’ Time» partant en tournée avec la production. Il tourne ensuite en Europe avec l’«Hot Antic Jazz Band» de Nîmes (France) et enregistre avec cet orchestre dirigé par Michel Bastide. En 1983, il apparaît encore à Breda et continue à jouer occasionnellement à New York et en tournée comme chanteur. On le voit encore au «Jazz Festival» de Berlin en 1986. Il décède le 16 janvier 1991.