Joe SMITH

(Trompettiste)

Né à Riley (Ohio) le 28 juin 1902

Décédé à New York City le 2 décembre 1937

Son père Luke Smith Sr. dirigeait un Brass Band à Cincinnati. Joe avait six frères tous trompettistes. Le plus connu est Russell T. Smith qui jouait chez Fletcher Henderson. Les autres frères étaient : Luke Jr., mort en 1936, George et Charlie étaient aussi musiciens professionnels. Un cousin, Clarence Smith également trompettiste joua avec Andy Kirk pendant un temps. Enfant, Joe reçoit ses premières leçons de son père sur l’instrument de l’un de ses frères aînés. Il commence ensuite par jouer avec des orchestres locaux, puis vers 1919, il quitte la maison pour Pittsburgh et se rend à New York vers 1920. Là il joue avec Kaiser Marshall à la «48th Street Dancing School», puis repart travailler à Pittsburgh. Il se rend ensuite à Chicago pour se joindre aux «Black Swan Jazz Masters» dirigés par Fletcher Henderson. Ils accompagnent Ethel Waters avec qui ils font une tournée de janvier à juillet 1922 et rentrent à New York. Il enregistre avec Ethel Waters sous le nom de : «Joe Smith’s Jazz masters». Il part ensuite en tournée jusqu’en Californie comme membre des «Mamie Smith’s Jazz Hounds» d’octobre 1922 à juin 1923 et enregistre avec cette formation. Il quitte ensuite Mamie Smith pour revenir à New York jouer en free-lance, participant à plusieurs séances d’enregistrement de chanteuses comme Alberta Hunter (1923), Rosa Henderson (1924), Ethel Waters (1924, 1925, 1927), Trixie Smith (1925), Ma Rainey (1926) et Bessie Smith (entre 1924 et 1927). En 1923, il joue avec les «Billy Paige’s Broadway Syncopators» et enregistre quelques sessions avec Fletcher Henderson. En mars 1924, il dirige un orchestre pour une revue de Noble Sissle et Eubie Blake : «In Banville» qui prend par la suite le nom de «The Chocolate Dandies». La revue se joue jusqu’en novembre 1924. Il travaille ensuite comme accompagnateur du comédien Johnny Hudgins jusqu’en avril 1925.

En avril 1925, il entre dans l’orchestre de Fletcher Henderson et y demeure jusqu’en octobre 1928. Lorsqu’il quitte cet orchestre il joue dans la formation du violoniste Allie Ross qui accompagne la revue de Lew Leslie : «Blackbirds». Par la suite, il devient membre des «McKinney’s Cotton Pickers» de l’été 1929 à novembre 1930. Il quitte la formation à la suite d’un accident de voiture dans lequel le chanteur saxophoniste George «Fathead» Thomas a trouvé la mort. En décembre 1930, il rejoint de nouveau Fletcher Henderson puis joue à Boston avec l’orchestre de Kaiser Marshall avant de réintégrer les «McKinney’s Cotton pickers» d’août à décembre 1931. Il se rend ensuite à Kansas City où il travaille avec Bennie Moten puis avec l’orchestre de Clarence Love au «El Torreon Ballroom» en février 1933. Il tente ensuite de revenir jouer avec Fletcher Henderson à Detroit, mais peu de temps après il entre dans un sanatorium de New York à Long Island. Son état se dégradant, il est transféré au «Bellevue Hospital» où il décède le 2 décembre 1937.