Rex William STEWART

(Cornettiste)


Né à Philadelphie (Pennsylvanie) le 22 février 1907

Décédé à Los Angeles (Californie) le 7 septembre 1967

Son père jouait du violon, sa mère du piano. Sa famille se rend à Georgetown près de Washington D.C. en 1914. Rex commence par apprendre le piano et le violon, deux ans après, il passe à l’alto horn puis au cornet.. Il joue régulièrement dans le «Danny Doyle’s Boys’ Band» et reçoit un enseignement de la part du chef de l’orchestre. À quatorze ans, il commence à prendre quelques engagements sur les riverboats du Potomac. Il quitte la maison pour une tournée de six semaines avec Ollie Blackwell et ses «Jazz Clowns». Ensuite, il devient membre des «Musical Spillers» et débute à New York en octobre 1921. Il reste avec ce spectacle pendant plus d’un an, jouant du cornet, du trombone, du saxo ténor et soprano et du xylophone. Il quitte ce travail pour jouer dans divers clubs New Yorkais en 1923. Il joue ensuite brièvement avec le «Jimmy Cooper’s Revue Band» et les «Leon Abbey’s Blusicians», puis trois mois avec les «Billy Paige’s Broadway Syncopators» au printemps 1924. Il passe la saison d’été à l’«Asbury Park» et travaille ensuite à Newark (New Jersey) avec le «Bobby Brown’s Society Orchestra». De retour à New York il rejoint l’orchestre d’Elmer Snowden en 1925. L’année suivante il le quitte pour entrer dans l’orchestre de Fletcher Henderson. Après quelques mois, il se rend au «Wilberforce College» pour rejoindre les «Horace Henderson’s Collegians». Il retourne chez Fletcher Henderson en 1928 et le quitte pour travailler avec l’orchestre d’Alex Jackson vers 1930. Il passe ensuite plusieurs mois avec les «McKinney’s Cotton Pickers» (été 1931), puis un bref retour chez Fletcher Henderson, à nouveau avec les «McKinney’s» (début 1932) et revient chez Fletcher Henderson jusqu’au début de 1933. Il travaille brièvement avec Fess Williams à New York au printemps de 1933 et dirige son propre big band à l’«Empire Ballroom» de New York de juin 1933 à l’automne 1934. Il joue ensuite pendant quelques mois dans l’orchestre de Luis Russell et entre dans la formation de Duke Ellington fin décembre 1934.

À l’exception de courtes absences, il reste avec Duke jusqu’en avril 1943. Il joue ensuite à New Mexico dans l’orchestre de Dick Ballou en juin 1943 et travaille avec Benny Carter en Californie en juillet 1943. Il dirige alors son propre orchestre à Los Angeles jusqu’à ce qu’il rejoigne Duke Ellington d’octobre 1943 à décembre 1945. Au début de 1946, il forme son propre «Rextet». L’orchestre travaille souvent à New York et part en Europe en octobre 1947. L’orchestre est dissous en Europe et Rex poursuit sa carrière comme soliste. Durant l’été 1949, il est en Australie et revient aux U.S.A. au printemps de 1950. Il travaille autour de New York, puis se rend à Troy (New Jersey) pour s’occuper de sa ferme. Il dirige ensuite son propre orchestre à Boston durant les premières années cinquante et travaille aussi comme disc-jockey à la station de radio WROW à Albany (New York). En 1957 et 1958, il regroupe les anciens de Fletcher Henderson et enregistre «The Big Reunion». De février 1958 à juillet 1959 il joue à l’«Eddie Condon Club». Il se rend ensuite en Californie et continue son travail de disc-jockey sur des stations de radio locales. Il écrit des articles pour des revues et apparaît dans plusieurs festivals. Il fait une tournée pour la deuxième fois en Europe comme soliste en 1966. Il retourne aux U.S.A. pour donner quelques concerts en Californie, mais consacre la majorité de son temps au journalisme. Il apparaît dans des films, notamment : «Hellzapoppin’» et «Rendez-vous de Juillet». Il est mort subitement d’une hémorragie cérébrale à Los Angeles le 7 septembre 1967.

Rex Stewart a été le premier Président d'Honneur du Hot-Club de Limoges