Jean-Louis BOMPOINT

(Vibraphoniste – Trompettiste)

Jean-Louis BOMPOINT

Né à La Rochelle (France) le 10 juin 1960

Elevé par des parents compréhensifs, il a toujours aimé la musique.

En 1969 il découvre le jazz en vacances chez son parrain qui était un vrai amateur.

Son premier choc est l'écoute de Sidney BECHET

Durant tout l'été, il écoute ainsi le batteur Cozy COLE, le saxophoniste Coleman HAWKINS, le clarinettiste Milton « Mezz » MEZZROW et bien sûr Louis ARMSTRONG.

En 1968, son père étant officier de marine marchande, la famille s'était installée à Marseille.

Ses parents lui achètent des disques et, en 1970, il découvre Lionel HAMPTON.

D'abord troublé par le son de cet instrument, il est vite fasciné au point de préférer le vibraphone au saxophone de Sidney BECHET.

Il découvre ensuite les petites formations d'HAMPTON (1937-41) puis le big band dont il ne se lasse pas.

En 1972, son père étant affecté à Bordeaux, il commence à vouloir faire lui-même de la musique.

Il voudrait jouer du vibraphone, mais ses parents reculent devant le prix de l'instrument.

Il opte alors pour la trompette et s'inscrit dans un Centre Artistique & Musical de Mérignac.

N'arrivant pas à déchiffrer, il transpose d'oreille tous ses morceaux pour la trompette.

Il s'inscrit alors au Conservatoire de Bordeaux où il est admis en 1973.

Là il a affaire à des professeurs qui ne le comprennent pas.

Il ne lit toujours pas la musique et de ce fait est remercié.

Il prend alors des leçons particulières avec un trompettiste classique qui lui enseigne les principes de bases.

Adolescent, il commence à se frotter aux jam sessions du « Jazz Club des Argentiers » à Bordeaux avec le pianiste Jean-Michel BERNARD qui devient son meilleur ami.

Il connaît ensuite la section du Hot Club de France de Bordeaux où il est chouchouté par quelques membres tels que le regretté Alain MASSART, Bernard MADEC ou Pedro LAFFOND.

Ceux-ci lui prêtent de nombreux disques qu'il recopie sur des cassettes.

Entre 1976 et 1982 il assiste à tous les concerts des tournées Black ans Blue et se familiarise avec le jeu de tous ces grands musiciens.

Il a ainsi l'occasion de rencontrer enfin Lionel HAMPTON.

Tout en continuant ses études, il joue de la trompette avec divers orchestres, jouant du vibraphone dans sa tête et mimant les solos.

En 1983 il s'installe à Paris où il exerce sa première passion : le cinéma d'animation qui devient son métier principal.

À Paris il connait plusieurs musiciens, ce qui lui permet de continuer à jouer dans la capitale.

En 1986 il peut enfin s'offrir un vibraphone.

Il apprend seul à en jouer, toujours sans savoir lire, mais dans l'esprit de Lionel HAMPTON.

Par la suite il constitue un orchestre et commence à jouer à Versailles puis à Paris au Petit Journal Montparnasse.

En 1990 il se rend pour la première fois aux U.S.A. où Lionel HAMPTON l'invite dans son appartement.

Entre 1994 et 1997 il joue beaucoup en Extrême-Orient (Séoul, Shangaï).

Son rêve, avoir un Big Band et reconstituer les originaux de Lionel HAMPTON du répertoire des années 1940/80.

D'après « Jean-Louis BOMPOINT par lui-même » paru dans le Bulletin du H.C.F. n° 458 (mai 1997)