Milton John « Milt » « Judge » HINTON

(Contrebassiste et tubiste)

 

HINTON Milt.png

 

 

Né à Vicksburg (Mississippi) le 23 juin 1910

Décédé à New York le 19 décembre 2000

Élevé dans une famille de musiciens, sa mère était la pianiste du chœur de son église à Vicksburg.

La famille se rend à Chicago en 1919 et, quatre ans plus tard, il commence létude du violon classique.

Brièvement il joue du saxophone basse avant de commencer au tuba dans le « Wendell Phillips High School Band » et le « Chicago Defender Brass Band ».

Devenu adulte, il joue de la contrebasse comme membre du « High School All-City Orchestra ».

Il obtient son premier travail professionnel avec les trompettistes Guy KELLY et Freddie KEPPARD et, en 1929-30, avec le pianiste Tiny PARHAM avec lequel il enregistre un beau solo de tuba sur « Memphis Mamie » (1930).

Il étudie la musique pendant deux ans au « Grane Junior College ».

Il joue un temps avec le  violoniste et saxophoniste Boyd ATKINS et le trompettiste Erskine HAWKINS et dautres.

Il continue ensuite ses études à la « North Western University ».

Cependant il les abandonne pour se consacrer à sa carrière de musicien et travaille avec le violoniste Eddie SOUTH (fin 1931), le trompettiste Jabbo SMITH et à nouveau Eddie SOUTH (1932).

En 1935, après plusieurs engagements en freelance à Chicago, il rejoint la petite formation du batteur Zutty SINGLETON au « Three Deuces », mais il la quitte pour entrer dans lorchestre du chanteur Cab CALLOWAY.

En dehors de CALLOWAY, il participe à des sessions denregistrement avec les groupes du pianiste Teddy WILSON, avec la chanteuse Billie HOLIDAY, le saxophoniste « Chu » BERRY et Lionel HAMPTON, et plus tard avec le saxophoniste Pete BROWN, le trompettiste Emmett BERRY et le saxophoniste Walter « Foots » THOMAS (tous en 1944), le trompettiste Jonah JONES et le saxophoniste Ike QUEBEC (les deux en 1944-46) et avec le batteur J.C. HEARD (1945).

Après avoir quitté Cab CALLOWAY en 1951, il travaille en freelance à New York et devient un des musiciens les plus recherchés.

Il joue avec le quartet du pianiste Joe BUSHKIN comprenant le trompettiste Buck CLAYTON et le batteur Jo JONES à l « Embers », et brièvement avec lorchestre de Count BASIE (été 1953).

Il tourne ensuite avec le All-Stars de Louis ARMSTRONG (fin 1953 à début 1954).

Il accompagne Billie HOLIDAY au « 1er Festival de Newport » où il apparaît plusieurs fois.

En 1955 il commence une association occasionnelle avec les groupements du clarinettiste Benny GOODMAN.

Cest dans les studios quil devient connu sous le pseudonyme de « Judge » (le juge).

Il prend part à dinnombrables sessions.

Comme membre dune section rythmique de studio composée du pianiste Hank JONES ; du guitariste Barry GALBRAITH et du batteur Osie JOHNSON, on peut lentendre dans de nombreux albums, notamment avec Buck CLAYTON (1954-55), le saxophoniste Coleman HAWKINS (1954), Teddy WILSON (1955), le compositeur et chef dorchestre George RUSSELL (1956, 1958), le chanteur Jimmy RUSHING (1956-58, 1963, 1971), le trompettiste Henry « Red » ALLEN (1957, 1960),les saxophonistes Ben WEBSTER (1958), Ike QUEBEC (1960-62), Paul GONSALVES et Sonny STITT (1963), le violoniste Joe VENUTI et le saxophoniste Zoot SIMS (1974-75), le « Trio Hank Jones » (1977) et les pianistes Ralph SUTTON et Jay McSHANN (1979), ainsi que de nombreux autres.

Depuis 1968 il était membre du « New York Bass Violin Choir » dirigé par Bill LEE qui a enregistré en 1975.

Depuis la fin des années 1960, il a participé pendant plusieurs années à la « Dick Gibsons Colorado Jazz Party » ainsi quà l « Odessa Jazz Festival » au Texas.

Dans les années 1970 il effectue plusieurs tournées à létranger comme membre dun orchestre qui accompagne le chanteur Bing CROSBY et travaille comme bassiste maison du « Michaels Pub » de New York accompagnant Teddy WILSON, Joe VENUTI, le vibraphoniste Red NORVO et dautres.

Il enseigne au « Hunter College », au « Conservatoire de New York » et au « Baruch College » et commence à exposer comme photographe de Jazz.

Limportance de cette activité étant reconnue, plusieurs milliers de photos apparaissent dans deux livres, des magazines, des expositions, des collections de musées et dans le film « A Great Day in Harlem » (1995).

À cette époque il travaille en freelance comme professeur de jazz, tournant largement pour des « master class » nationales et internationales.

Au début des années 1980 il joue à la « Grande Parade du Jazz » de Nice (France) et tourne largement pour célébrer son 75e anniversaire.

En 1989 il joue avec le saxophoniste Benny CARTER au « Chicago Jazz Festival » et se produit dans de nombreux endroits pour célébrer son 80e anniversaire, notamment à Nice et à New York en 1990.

La même année il enregistre pour la radio une autobiographie en 28 épisodes pour WRTI-FM à Philadelphie.

Au début des années 1990 il est membre du « Lionel Hampton and his Golden Men of Jazz »  et tourne avec le clarinettiste Buddy DeFRANCO, le vibraphoniste Terry GIBBS et le guitariste Herb ELLIS dans un sextet « Hommage au sextet de Benny Goodman ».

À la fin des années 1990, il est membre des « Statesmen of Jazz ».

Il reçoit de nombreux « awards » incluant un nombre de doctorats honorifiques, et en 1993 l « American Jazz Master Fellowship ».

Il est décédé à New York le 19 décembre 2000.