Samuel « Sam » JONES

(Contrebassiste, violoncelliste et compositeur)

 

(Source internet)

 

 

Né à Jacksonville (Floride) le 12 novembre 1924

Décédé à New Jersey ou à New York le 14 ou le 15 décembre 1981

Il est élevé dans une famille de musiciens et apprend la batterie et la guitare pendant sa scolarité.

Cependant il change pour la contrebasse après avoir entendu Oscar PETTIFORD en disque.

Après une tournée en Floride avec divers orchestres, il devient membre des « Honeydrippers » (à ne pas confondre avec le groupement de Joe Liggins plus connu et qui portait le même nom) dont la section rythmique comprenait Ray CHARLES au piano (milieu des années 1940).

Il dirige ensuite un orchestre qui imite les groupes « bop » que dirigent Charlie Parker et Dizzy Gillespie, avec le trompettiste Blue MITCHELL jouant la partie de Gillespie.

À la même époque il travaille également avec le saxophoniste Cannonball ADDERLEY.

Son association avec Blue Mitchell se poursuit au sein de lorchestre du saxophoniste Paul WILLIAMS avec lequel il tourne et fait ses premiers enregistrements.

Il joue et enregistre à la contrebasse à Cincinnati, puis tourne avec le chanteur et chef dorchestre Tiny BRADSHAW (1953-55).

Il se rend ensuite à New York où à lexception dune période avec le saxophoniste Illinois JACQUET en 1956, il devient membre de plusieurs groupes « bop » dirigés par le trompettiste Kenny DORHAM (1956), le saxophoniste Charlie ROUSE et le corniste Julius WATKINS des « Jazz Modes » (1956), les saxophonistes Cannonball ADDERLEY et Stan GETZ (1957-58), le trompettiste Dizzy GILLESPIE (janvier 1958 à février 1959) et le pianiste Thelonious MONK (février à octobre 1959).

En 1960, sa réputation a considérablement grandi, et il commence à enregistrer sous son nom à la contrebasse et au violoncelle.

De novembre 1959 à 1965, il est membre du groupement de Cannonball ADDERLEY et produit beaucoup de compositions originales pour son répertoire.

On peut le voir avec ce groupe dans les shows télévisés « Jazz Casual » (1963) et « Jazz 625 » (1964).

Il enregistre énormément, notamment avec les trompettistes Nat ADDERLEY (1956, 1959-64) et Chet BAKER (1958), la chanteuse Betty CARTER, le guitariste Kenny BURRELL, le pianiste Bill EVANS (tous en 1958), la chanteuse Abbey LINCOLN, le trompettiste Clark TERRY et le pianiste Thelonious MONK (tous en 1958-59), le pianiste Bud POWELL, le batteur Philly Joe JONES, Duke ELLINGTON et les saxophonistes Johnny HODGES, Johnny GRIFFIN et King CURTIS (tous en 1959), Blue MITCHELL (1959-62), le pianiste Red GARLAND (1959-60, 1962), les saxophonistes Arnett COBB et Lou DONALDSON, les pianistes Horace PARLAN et Barry HARRIS, le saxophoniste Tina BROOKS, le trompettiste Freddie HUBBARD, le saxophoniste Eric DOLPHY, le pianiste Kenny DREW et le saxophoniste Paul GONSALVES (tous en 1960), le guitariste Wes MONTGOMERY (1960-61),  les pianiste Bobby TIMMONS (1960-64) et Phineas NEWBORN (1961), les saxophonistes Ike QUEBEC et Gene AMMONS, le pianiste Dodo MARMAROSA (tous en 1962), les saxophonistes Ben WEBSTER et Willis JACKSON (les deux en 1963) et bien dautres.

En 1966 il remplace Ray Brown dans le trio du pianiste Oscar PETERSON avec lequel il reste jusquen 1970.

Il travaille également en trio avec le pianiste Cedar WALTON et le batteur Billy HIGGINS (1972), tournant chaque année au Japon.

En 1976 il enregistre comme coleader avec le contrebassiste Niels-Henning ØRSTED PEDERSEN (NHOP) et comme sideman avec le saxophoniste Dexter GORDON (1970, 1976).

Les effets dun cancer le forcent à arrêter sa carrière après une prestation à « Carnegie Hall » en juillet 1980.

Il est décédé le 14 ou 15 décembre 1981.