Warren «Baby» DODDS

(Batteur)

Né à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 24 décembre 1898

Décédé à Chicago (Illinois) le 14 février 1959

Frère cadet du clarinettiste Johnny DODDS.

Il fait ses débuts avec le «Bunk Johnson’s Brass Band», le «Willie Hightower’s American Stars», le tromboniste Roy PALMER, le multi instrumentiste Manuel MANETTA et à nouveau Willie HIGHTOWER. Il rejoint ensuite l’«Eagle Band» puis le sextette du trompettiste Oscar «Papa» CELESTIN avant de travailler sur les riveboats avec le pianiste Fat MARABLE (de la fin de 1918 à septembre 1921) où il acquiert une solide réputation de batteur de style Nouvelle-Orléans. En 1922 il est invité à rejoindre le trompettiste Joe «King» OLIVER à San Francisco et fait l’année suivante ses premiers enregistrements avec cet orchestre à Chicago. Il demeure à Chicago pendant les vingt années suivantes, enregistrant en freelance dans des sessions historiques avec le pianiste «Jelly Roll» MORTON et Louis ARMSTRONG, les «Black Bottom Stompers» et les «Chicago Footwarmers» (tous en 1927). Il joue également dans les petits groupements dirigés par son frère Johnny jusqu’à la mort de ce dernier en 1940. Durant la même période il travaille avec le tromboniste Honore DUTREY (1924), Willie HIGHTOWER, la pianiste Lil (Hardin) ARMSTRONG et le saxophoniste Charlie ELGAR (milieu des années 1920s), et de 1936 à 1939 accompagne d’éminents musiciens au «Three Deuces» comme membre du duo formé avec la pianiste Cleo BROWN, du trio comprenant le guitariste Lonnie JOHNSON et d’autres petites formations.

Avec le «New Orleans Revival» vers 1940 il est très demandé pour jouer avec de petits groupements traditionnels dirigés parle clarinettiste Jimmie NOONE Sr. (fin de 1940 au printemps 1941), le trompettiste Bunk JOHNSON, Sidney BECHET et d’autres. En 1944 et 45 il se rend à La Nouvelle-Orléans où il enregistre plusieurs séances avec Bunk JOHNSON. En 1945 il travaille avec Johnson au «Stuyvesant Casino» à New York, et l’année suivante il revient à New York où il joue avec la formation du pianiste Art HODES. Il participe à des jam sessions comprenant le pianiste Joe SULLIVAN, le trompettiste Max KAMINSKY, le contrebassiste George «Pops» FOSTER, le clarinettiste «Pee Wee» RUSSELL, le pianiste James P. JOHNSON et d’autres, jouant régulièrement dans les émissions radiophoniques de Rudi BLESH «This is Jazz» (show) en 1947. La même année il accompagne la chanteuse Bertha «Chippie» HILL au «Village Vanguard».

De février à avril 1948 il fait une tournée en Europe avec une petite formation dirigée par le clarinettiste Milton «Mezz» MEZZROW, participant au premier festival de Jazz de Nice. Il rejoint ensuite Art HODES en septembre 1948, puis travaille avec le tromboniste Miff MOLE à Chicago jusqu’en avril 1949 avant de revenir à New York. Là il est frappé d’une première attaque cérébrale qui le laisse largement incapable de jouer normalement durant les dix dernières années de sa vie. Cependant il parvient à continuer à jouer de temps en temps jusqu’en 1957.

Il est décédé à Chicago le 14 février 1959.