Robert Joseph «Bobby» DURHAM

(Batteur)


(source internet)

Né à Philadelphie (Pennsylvanie) le 3 février 1937

Il apprend le trombone, le vibraphone et la contrebasse avant d’opter pour la batterie.

Il commence à travailler dans des orchestres de rhythm and blues. Après son service militaire effectué dans les Marines, en 1959, il joue avec le trompettiste William «Cat» ANDERSON, l’organiste Richard «Groove» HOLMES, le saxophoniste «Bullmoose» JACKSON et le chanteur Lloyd PRICE. En 1963 il enregistre avec le saxophoniste Red HOLLOWAY, et à l’été 1966 travaille avec l’organiste «Wild Bill» DAVIS à Atlantic City. Au cours du milieu des années 1960s il accompagne des chanteurs de soul music tels que Marvin GAYE et James BROWN. Il rejoint Duke ELLINGTON en mars 1967 et tourne avec le JATP (Jazz at The Philharmonic). Vers la fin de l’année il devient membre du trio du pianiste Oscar PETERSON avec lequel il joue jusqu’en 1970. Il travaille ensuite avec le pianiste Monty ALEXANDER (1971-73), la «Swing Machine» du saxophoniste Gérard BADINI (1973), la chanteuse Ella FITZGERALD (1974-78), le trio du pianiste Tommy FLANAGAN et le quintette du tromboniste Al GREY et du saxophoniste Jimmy FORREST (1975-78). partir de la fin des années 1970s il travaille en freelance, et en 1983 tourne au Japon avec le JATP. Plus tard il rejoint Al GREY (1988) et Oscar PETERSON. Il enregistre avec ce dernier en 1990 au «Blue Note» à New York et travaille au «Birdland» en trio avec le pianiste Hugh LAWSON et le contrebassiste Ray DRUMMOND. Il a aussi enregistré avec le trompettiste Harry «Sweets» EDISON (1980), le pianiste Jesse GREEN et les «Basie Alumni» (les deux en 1992) ainsi qu’avec le pianiste Junior MANCE (1994).

On ignore la suite de sa carrière.