Joseph Allison «Joe» HARRIS

(Batteur)


(source internet)

Né à Pittsburgh (Pennsylvanie) le 23 décembre 1926

Très jeune il est initié au style bop par le contrebassiste Ray BROWN et le batteur Art BLAKEY (tous les deux natifs également de Pittsburgh).

En 1946 et 1948 il joue avec le trompettiste «Dizzy» GILLESPIE, et en 1947 il se produit dans un quintette avec Gillespie et le saxophoniste Charlie PARKER dans un concert à «Carnegie Hall». En 1948 il enregistre dans un sextette dirigé par le trompettiste Howard McGHEE et le vibraphoniste Milt JACKSON, puis travaille avec le saxophoniste Arnett COBB (1948), le chanteur Billy ECKSTINE (1950), le pianiste Erroll GARNER (1952), les saxophonistes Lester YOUNG et James MOODY et joue dans l’orchestre maison de l’«Apollo Theatre» de Harlem. Il enregistre ensuite avec le vibraphoniste Teddy CHARLES et avec le chef d’orchestre et compositeur George RUSSELL (1956), puis se rend en Suède où il joue avec le trompettiste Rolf ERICSON (1956), les saxophonistes Sonny ROLLINS (1959) et Stan GETZ (1960) avant de se rendre en Allemagne. Là, il joue avec des orchestres à la Radio libre de Berlin de 1961 à 1966 et enregistre avec l’orchestre de Quincy JONES à Paris en 1960. En 1967 il rentre aux USA où il joue à Los Angeles avec Benny CARTER (février 1968), effectue une tournée avec la chanteuse Ella FITZGERALD (1968) et devient membre leader de l’orchestre maison d’un «marathon dance» dans le film «They shoot Horses, don’t they» (1969). Il travaille à nouveau en Allemagne en 1970-72, puis se fixe à Pittsburgh où il enseigne à l’Université de 1972 à 1986. On ignore la suite de sa carrière.