Walter JOHNSON

(Batteur)


Né à New York le 18 février 1904

Décédé à New York le 26 avril 1977

Sa carrière qui se déroule souvent à New York commence dans les orchestres du saxophoniste Bobbie BROWN et du pianiste Freddie JOHNSON (les deux en 1924), puis du saxophoniste Billy FOWLER (1925), du banjoïste Elmer SNOWDEN (1925, 1927-28) et du tromboniste Te Roy WILLIAMS (1927). Il rejoint ensuite l’orchestre d’Erskine TATE à Chicago vers le milieu de 1927. À partir de 1929 il joue dans l’orchestre de Fletcher HENDERSON, et après la dissolution de cette formation en novembre 1934 il enregistre avec le saxophoniste Benny CARTER (décembre 1934). Il rejoint ensuite les orchestres de Sam WOODING et du violoniste «Stuff» SMITH (1935) et enregistre avec le pianiste et chanteur Putney DANDRIDGE (1935). Plus tard il revient dans le nouvel orchestre de Fletcher HENDERSON (juillet 1936 à juin 1937) et continue à jouer dans les «big bands» de Lucky MILLINDER (1938-39), des pianistes Claude HOPKINS (1939) et Edgar HAYES, de Coleman HAWKINS et à nouveau Claude HOPKINS (tous en 1940). Une nouvelle fois il joue dans l’orchestre de Fletcher HENDERSON d’avril 1941 à mars 1942. Il travaille ensuite dans l’orchestre maison du «Elks Rendez-vous» pendant deux ans puis, de 1944 à 1954, joue et enregistre avec le saxophoniste Tab SMITH. Il devient ensuite gardien dans une banque, mais au début des années 1960 travaille également en «freelance». Il passe pour avoir été le premier batteur à utiliser de façon régulière la cymbale dite «Charleston».


Il est décédé à New York le 26 avril 1977.