François LAUDET

(Batteur)


(Photo Michel Corneloup)

            Né à Paris (France) le 11 novembre 1958

            Frère du trompettiste, pianiste et arrangeur Philippe LAUDET (1959).

            Il découvre le jazz très tôt grâce aux disques de ses parents. Son père Jacques Laudet éditait la revue «Jazz Swing journal». En 1973 il décide de devenir batteur et choisit comme modèles Sonny Payne et Sam Woodyard car adolescent il est déjà fan des orchestres de Count BASIE et Duke ELLINGTON. C’est aussi un grand admirateur de Buddy RICH. Il commence à jouer avec des amis et devient professionnel en 1979 dans l’orchestre du clarinettiste René FRANC au «Slow Club» de Paris.. En 1982 il fonde le «big band» «ORNICAR» et devient par la suite un des batteurs les plus demandés. C’est ainsi qu’il fait partie des formations «Ellingtomania» dirigée par le trompettiste François BIENSAN, «Saxomania» dirigée par le saxophoniste Claude TISSENDIER et la «Super Swing Machine» dirigée par Gérard BADINI. Au cours de ces années, il accompagne de nombreux musiciens tels que le saxophoniste Phil WOODS, le trompettiste Clark TERRY, l’organiste «Wild Bill» DAVIS, les pianistes Monty ALXANDER et Ray BRYANT, les chanteuses Anita O’ DAY et Dee Dee BRIDGEWATER, le chanteurs Robin McKELLE, le pianiste et chanteur Michel LEGRAND, le saxophoniste Guy LAFITTE, le vibraphoniste Dany DORIZ et le pianiste Claude BOLLING, ainsi que des artistes de variété comme Michel LEBB et la chanteuse Nicole CROISILLE. En 1992 il crée son propre «big band» et enregistre six albums. En 1994 il reçoit de l’«Académie du Jazz» le «Prix Sidney Bechet». En 1997 il réalise un rêve et remplace le temps d’une tournée le batteur Butch Miles au sein du «Count Basie Orchestra».dirigé par le tromboniste Grover MITCHELL. Il joue également dans le «big band» du saxophoniste Michel PASTRE, notamment dans le spectacle «Battle Royal» avec le «Duke Orchestra» de Laurent MIGNARD.