Edward «Eddie» LOCKE

(Batteur)


(photo Brigitte Charvolin)


Né à Detroit (Michigan) le 8 février 1930.


Vers 1952 il forme à Detroit un duo de batterie avec le batteur Oliver JACKSON intitulé «Bop’s and Locke». Après avoir joué pendant deux ans leurs arrangements avec des «big bands» afro-américains, ils commencent une tournée des théâtres et des clubs. Ils apparaissent à l’«Apollo» de Harlem en juillet 1955, tournent au Canada et reviennent à New York où ils se séparent. Locke joue alors avec le pianiste Dick WELLSTOOD, le clarinettiste Tony PARENTI et divers autres musiciens avant de faire ses débuts au «Metropole Café» en juillet 1958. Cette année il entame une association durable avec le trompettiste Roy ELDRIDGE, et en 1959 il joue pour la première fois avec le saxophoniste Coleman HAWKINS avec lequel il fait plusieurs enregistrements entre 1962 et 1966 et ontinue à enregistrer avec d’autres musiciens tels que le pianiste Ray BRYANT (1960), Duke ELLINGTON et le guitariste Kenny BURRELL (les deux en 1962), le pianiste Earl HINES (1965), les saxophonistes Earle WARREN (1974), Lee KONITZ et le guitariste Tiny GRIMES (les deux en 1975) et la chanteuse Carrie SMITH (1976). Après le décès de Coleman Hawkins en 1969 il demeure actif à New York, enseignant la batterie dans son propre studio. Durant quinze ans il est le batteur maison du «Jimmy Ryan’s» où il renouvelle son association avec Roy ELDRIDGE de 1970 jusqu’à ce que le trompettiste marque un coup d’arrêt à sa carrière en 1980. Il continue alors avec d’autres jusqu’à la fermeture du club à la fin de 1983. Plus tard il devient membre du «Spanky Davis’s/Jimmy Ryan’s All-Stars» qui reste en activité jusqu’à la fin des années 1990. Il joue également avec les pianistes Teddy WILSON et Willie «The Lion» SMITH et avec le trompettiste Henry «Red» ALLEN, dirigeant plusieurs groupes sous son nom de temps en temps. Ces groupes comprennent un trio avec le pianiste Roland HANNA et un quintette (1985) et tournent régulièrement en Europe avec un «All-Stars». Il enregistre avec le tromboniste Eddie BERT (1991), le pianiste Sir Charles THOMPSON (1993) et apparaît dans le film «A Great Day in Harlem» (1995). En 1996 il joue avec le saxophoniste Frank WESS et d’autres au «Dick Hyman’s Festival» et «Jazz in July» à la 92nd Street de New York. En 1997 il joue et enregistre avec le petit groupement du saxophoniste Benny WATERS pour le 96e anniversaire de ce dernier.

On ignore la suite de sa carrière.