Ella Jane FITZGERALD

(Chanteuse)

Ella Jane FITZGERALD

Née à Newport News (Virginie) le 25 avril 1917

Décédée à Beverly Hills (Californie) le 15 juin 1996

Son père abandonne la famille vers 1921 et, peu après, sa mère et son beau-père l’amène à Yonkers (New York) où dès l’enfance elle développe un amour de la danse et du chant à la « Bethany African Methodist Episcopal Church ».

En 1932, elle commence à travailler comme danseuse.

Sa mère décédée, elle va vivre avec une tante à Harlem.

Elle poursuit son éducation dans une école publique qui avait été un orphelinat, mais elle hait l’école et à l’automne 1934 vit dans les rues de Harlem lorsque le 20 novembre 1934 elle participe à un contest amateur à l’« Apollo » comme danseuse.

Changeant d’idée, elle décide de chanter en voyant ses vêtements minables en comparaison des autres danseuses et gagne le contest.

Cependant ni le théâtre, ni Fletcher HENDERSON ne veulent l’engager au vu de son apparence.

Cependant elle persévère et en janvier 1935 gagne un autre contest au « Harlem Opera House » où elle se produit à la mi-février.

Protégée par le chanteur du batteur Chick WEBB, Charles LINTON et d’autres, elle rejoint l’orchestre de Chick WEBB au « Savoy Ballroom » en avril.

Il devient évident qu’elle a une voix extraordinaire et un don pour apprendre les chansons populaires.

En 1936, à part son travail avec Chick WEBB, elle enregistre avec un orchestre de studio dirigé par le pianiste Teddy WILSON en remplacement de la chanteuse Billie HOLIDAY et avec l’orchestre du clarinettiste Benny GOODMAN en remplacement de la chanteuse Helen WARD.

De janvier à février 1937 elle est membre de l’orchestre de Teddy HILL au « Savoy », puis rejoint Chick WEBB le mois suivant.

Elle devient une célébrité avec des interprétations telles que « A-tisket, A-tasket » (1938) et « Undecided » (1939).

À la mort de Chick WEBB en juin 1939, elle reprend l’orchestre sous son nom et sous la direction musicale successive du trompettiste Taft JORDAN, puis des saxophonistes Ted McRAE et Eddie BAREFIELD.

À l’été 1942 elle dissout l’orchestre et commence une carrière de soliste, enregistrant des albums jazz et commerciaux

En janvier 1944 et janvier 1946 elle apparaît avec le groupe vocal des « Ink Spots » et avec le big band du trompettiste Cootie WILLIAMS qui l’accompagne.

En novembre-décembre 1946 elle tourne dans le Sud avec le big band du trompettiste Dizzy GILLESPIE avec lequel elle se produit par intermittence en 1947, incluant un concert à « Carnegie Hall » à la fin du mois de septembre.

Au début de 1948 elle travaille avec l’orchestre du saxophoniste Illinois JACQUET.

À partir de novembre 1947 elle chante aussi avec un trio dirigé par son mari, le contrebassiste Ray BROWN dont elle divorce en 1953, et comprenant le pianiste Hank JONES avec lequel elle effectue sa première tournée à l’étranger, visitant Londres en septembre 1948.

En février 1949 elle commence une association avec le « Norman Granz’s Jazz at The Philharmonic » qui lui apporte une renommée internationale.

Durant cette période elle travaille pendant de nombreuses années avec le trio du pianiste Oscar PETERSON comprenant Ray BROWN à la contrebasse.