Lucille HEGAMIN

(Chanteuse)

Lucille HEGAMIN

Née à Macon (Géorgie) le 29 novembre 1894

Décédée à New York le 1er mai 1970

Née Lucille NELSON dans une famille de cinq enfants, son père s’appelait John NELSON et sa mère Minnie WALLACE.

Intéressée très jeune par la musique, elle chante souvent dans les chœurs de l’église et du théâtre de Macon durant son enfance.

Vers 1909 elle commence à tourner comme animatrice avec la « Leonard Harper Minstrel Stock Company » à travers le Sud.

Installée à Chicago en 1914, elle travaille avec le pianiste et compositeur Bill HEGAMIN dans divers clubs dont l’« Elite N°2 Club » accompagnée par le pianiste Tony JACKSON ou le « De Luxe Cafe » accompagnée par le pianiste « Jelly Roll » MORTON entre 1914 et 1918.

En 1918 elle est à Los Angeles avec Bill HEGAMIN qu’elle épouse, puis se rend à New York en 1919 où elle travaille dans divers clubs.

En 1920 elle enregistre avec le pianiste Fletcher HENDERSON ainsi qu’avec le « Harri’s Blues and Jazz Seven ».

En 1921 elle forme avec son mari le « Blue Flame Syncopators Band » et tourne dans un circuit de vaudevilles à travers la Pennsylvanie, l’ouest de la Virginie et l’Ohio.

En 1921-22 elle enregistre avec sa formation.

En 1922 elle se produit avec l’orchestre du chanteur Noble SISSLE et apparaît dans la comédie musicale « Shuffle Along » (compagnie n°2).

Elle tourne ensuite avec sa propre revue « Jazz Jubilee » avec l’orchestre du trompettiste Johnny DUNN (1922), puis tourne en solo en 1923-24 et travaille avec les « Andy Preer’s Cotton Club Syncopators » au Cotton Club de New York en 1925.

En 1926 elle est dans la « Clarence Williams Revue » au « Linciln Theater » de New York avec l’orchestre du pianiste et compositeur Clarence WILLIAMS.

Toujours en 1926 elle partage la vedette avec Adelaïde HALL dans la revue « Lincoln Frolics » à New York et à Washington DC.

En 1927 elle travaille au « Club Alabam » de Philadelphie et apparaît dans la revue « Shufflin’ Feet » à New York.

Elle continue par la suite à chanter dans diverses revues dont « New Year’s Revels » avec les «a Claude Hopkins’ Savoy Bohemians » à New York (1930-31).

En 1933-34 elle chante au « Paradise Cafe » à Atlantic City.

De 1934 aux années 1950 elle travaille en dehors du monde musical comme infirmière, mais enregistre en 1961 avec « Willie « The Lion » Smith and his Cubs » et chante dans un concert au profit de la chanteuse Mammie SMITH au « Celebrity Club » de New York en 1964.

Par la suite elle demeure inactive en raison d’une mauvaise santé et décède le 1er mai 1970.