Helen Elizabeth HUMES

(Chanteuse)

Helen Elizabeth HUMES

Née à Louisville (Kentucky) le 23 juin 1909

Décédée à Santa Monika (Californie) le 13 septembre 1981

Son père était avocat.

Sa mère, Emma JOHNSON, enseignante, lui apprend à chanter et à jouer du piano.

Enfant, elle chante souvent dans le chœur de la « North Street Baptist Church » de Louisville.

Au lycée, elle a pour camarades de classe le tromboniste Dicky WELLS, le batteur Bill BEASON et le trompettiste Jonah JONES.

Avant la fin de ses études, elle enregistre plusieurs blues pour le label Okeh à 17 ans seulement.

Après avoir travaillé comme secrétaire et comme serveuse, elle commence à se produire professionnellement avec le saxophoniste Al SEARS et le violoniste Stuff SMITH à Buffalo en 1935.

Count BASIE l’entend chanter avec Al SEARS au « Cotton Club » de Cincinnati en 1937, et le producteur John HAMMOND l’entend un peu plus tard au « Renaissance Ballroom » de New York la même année.

Ce dernier organise pour elle des séances d’enregistrement avec plusieurs musiciens de Count BASIE et de Benny GOODMAN sous la direction du trompettiste Harry JAMES (déc. 1937-janv. 1938) et en mars 1938 elle remplace Billie HOLIDAY dans l’orchestre de Count BASIE.

Avant de quitter l’orchestre en avril 1941, elle conforte sa renommée de chanteuse de ballades et de chansons populaires.

Elle est également une excellente chanteuse de blues, mais cette spécialité dans l’orchestre de Count BASIE était dévolue au grand Jimmy RUSHING.

Son seul blues durant cette période « Blues for Helen » a été enregistré avec une petite formation issue de l’orchestre Count BASIE en juin 1938, mais commercialisée seulement vingt ans plus tard par John HAMMOND.

Elle enregistre en mai 1941 avec un groupement dirigé par le saxophoniste Don BYAS au « Minton’s Playhouse » de Harlem et travaille au « Cafe Society » où elle est accompagnée par le « Boogie Trio » des pianistes Albert AMMONS, Pete JOHNSON et Meade Lux LEWIS, par le pianiste Art TATUM, le sextet du pianiste Teddy WILSON et le groupement du clarinettiste Edmond HALL.

En 1942 elle chante également au « Three Deuces », au « Famous Door » avec le saxophoniste Benny CARTER, au « Village Vanguard » avec le pianiste Eddie HEYWOOD et en tournée avec le big band que dirige le trompettiste Ernie FIELDS.

En 1944 elle se rend à Los Angeles où elle enregistre son grand succès « Be-Ba-Ba-La-Ba ».<:P>

Ce disque lui assure son entrée dans le marché du « Rhythm and Blues » pour ses enregistrements ultérieurs dont son fameux « Million Dollar Secret » (1950).

Elle apparaît avec le big band du trompettiste Dizzy GILLESPIE dans le film « Jivin’ in Bebop » (1947) et tourne avec le « Jazz at The Philharmonic » (JATP) plusieurs fois de 1946 à 1951.

En 1956 elle tourne en Australie avec le vibraphoniste Red NORVO et enregistre avec lui en 1958.

En 1959 et 1961 elle enregistre sous son nom et apparaît au « Festival de Newport » (1959) et au « Festival de Monterey » (1960, 1962), puis effectue une deuxième tournée en Australie en 1962, travaille en Europe (1962-63), puis de nouveau en Australie (1964).

Par la suite sa carrière décline pendant quelques années lorsqu’elle retourne chez elle pour s’occuper de ses parents âgés.

Elle réapparaît à New York au « Festival de Newport », tourne en Europe et enregistre en 1973 ainsi qu’en 1974.

L’année suivante elle obtient un grand succès auprès de la critique de jazz durant une résidence au « Cookery » à New York où elle se produit jusqu’à la fin des années 1970, continuant également à chanter dans les clubs et les festivals européens.

Elle est décédée le 13 septembre 1981