Bessie SMITH

(Chanteuse)

Bessie SMITH

Née à Chattanooga (Tennessee) le 15 avril 1894

Décédée à Clarksdale (Mississippi) le 26 septembre 1937

Décédée à Clarksdale (Mississippi) le 26 septembre 1937

Son père William SMITH, prêcheur baptiste et sa mère Laura ? sont décédés avant qu’elle ait huit ans. La famille comptait sept enfants.

Vers 1903 elle chante souvent dans les rues de Chattanooga pour quelques pennies.

En 1912 elle travaille avec la chanteuse Ma RAINEY dans le « Moses Stokes Show » à l’« Ivory Theater » de Chattanooga, puis tourne comme chorus girl dans le « Irvin C. Miller’s Tent Show » à travers le Sud (vers 1912).

En 1913 elle travaille à Atlanta (Géorgie).

En 1914, à Atlanta, elle forme un duo avec Buzzin’ BURTON sous l’appellation « Smith and Burton », travaillant comme chanteuse et danseuse dans la « Park’s Revue » au « Dixie Theater ».

Vers 1915 elle tourne avec Ma RAINEY et les « Fat Chappelle’s Rabbit Foot Minstrels ».

En 1917 elle tourne avec le « Pete Werley Florida Cotton Blossoms Minstrel Show » et le « Silas Green Minstrel Show » ainsi que d’autres dans le Sud.

La même année elle travaille au « Paradise Cafe » d’Atlantic City, puis se produit en duo avec Hazel GREEN à Baltimore (1918).

En 1918-19 elle apparaît dans sa propre revue « Liberty Belles » comme chanteuse, danseuse et dans un rôle masculin.

Au début des années 1920 elle travaille souvent avec l’orchestre de Charley TAYLOR dans des clubs locaux d’Atlantic City.

De 1920 à 1922 elle est avec l’orchestre du pianiste Charlie JOHNSON au « Paradise Gardens » d’Atlantic City et, de 1920 à 1923, travaille également au « Horan’s Madhouse Club » de Philadelphie.

Durant les années 1920 elle tourne souvent avec le « Milton Starr’s Negro Vaudeville » en circuit.

À partir de 1921 elle travaille aussi souvent avec son propre orchestre au « Standard Theater » de Philadelphie.

En 1923 elle apparaît avec Sidney BECHET dans la comédie musicale « How Come » au « Dunbar Theater » de Philadelphie.

Dans ce même théâtre elle participe également à la revue « Tunes and Topics » (1923).

Entre 1923 et 1931 elle enregistre abondamment pour le label Columbia à New York où elle travaille au « New Star Casino ».

Entre 1923 et 1925 elle se produit à Atlanta, Birmingham, La Nouvelle-Orléans, Nashville et Memphis.

Entre 1923 et 1929 c’est à Detroit, Cleveland, Baltimore (1923), Nashville (1924), Chicago, Birmingham, Cincinnati et Pittsburgh.

Toujours en 1924 elle travaille au « Nest Club » de New York.

Entre 1924 et 1927 elle est à Chicago, Washington et à Chattanooga.

De 1925 à 1929 elle tourne souvent avec son propre show « Harlem Frolics » à travers le Sud.

Elle se produit également à Newark (1925-27), Chicago (1925), Bessemer (Alabama en 1925-26), St. Louis (1927) et Columbus (Ohio en 1927).

Elle apparaît aussi souvent dans sa propre revue « Yellow Girl Revue » au « Lincoln Theater » de New York (1927-29), à Kansas City (1927) et à nouveau New York (1927).

En 1928 elle apparaît dans la comédie musicale « Mississippi Days » à New York et tourne dans le circuit TOBA sur la côte Est.

La même année elle travaille au « Belmont Theater » de New York puis tourne avec la revue « Steamboat Days » à travers le Sud (1928-29).

En 1929 elle est de nouveau au « Lincoln Theater » de New York et travaille à Indianapolis.

Toujours en 1929 elle est dans la revue « Harlem Frolics » à New York et apparaît dans le show « Pansy » toujours à New York.

On peut la voir en 1929 dans le film « St. Louis Blues ».

Cette même année elle est dans la comédie musicale « Late Hour Dancers » à New York, puis dans « The Jazz Regiment » New York).

Elle tourne ensuite avec le chanteur et guitariste Lonnie JOHNSON dans la revue « Midnight Steppers » à travers le Sud (1929).

En 1930 elle tourne pour TOBA dans la revue « Moanin’ Low » et travaille à Philadelphie.

Entre 1930 et 1936 elle travaille souvent à l’« Apollo » de Harlem.

Elle apparaît dans ses propres revues « Bessie Smith Revue » à l’« Alhambra Theater » de New York (1930), puis « Happy Times » à Philadelphie (1930).

Toujours en 1930 elle travaille au « Lincoln Theater » de La Nouvelle-Orléans, à Dallas (Texas) et au « Kit Kat Club » de New York.

En 1931 elle tourne dans les théâtres avec la « Broadway Revue » et participe à la revue « Gossiping Liza » à Philadelphie (1931).

En 1932, toujours à Philadelphie, elle est dans la revue « Hot Stuff of 1933 » puis travaille au «a Grand Theater » de Chicago (1932) et au «a Roosevelt Theater » de Pittsburgh (1933).

En 1933 elle enregistre et apparaît dans la revue « Christmas Revels » au « Harlem Opera House » de New York (1933-34).

En 1934 elle se produit avec la chanteuse Ida COX dans la revue « Fan Waves » à l’« Apollo » de Harlem.

La même année elle tourne avec la revue « Hot From Harlem » et apparaît avec l’orchestre de Don REDMAN au « Harlem Opera House » (1934), à l’« Apollo » (1934) et à Philadelphie (1935).

En 1935 elle participe à la revue du Cotton Club « Blackbirds », puis dans la revue « Stars Over Broadway » au « Connie’s Inn » de New York (1936).

Elle travaille ensuite au « Famous Door » (1936) et au « Savoy Ballroom » (New York 1936).

Elle apparaît également dans la revue « League of Rhythm » à l’« Apollo » (1936) et travaille au « Art’s Cafe » de Philadelphie.

En 1937, toujours à Philadelphie elle est au « Wander Inn », puis tourne avec la revue « Broadway Rastus ».

Victime d’un grave accident d’automobile à Coahoma dans le Mississippi, elle est admise à l’Afro-American Hospital de Clarksdale où elle est amputée d’un bras mais décède de ses blessures le 26 septembre 1937.

Sa mémoire est perpétuée par plusieurs spectacles dont la revue « Me and Bessie » avec la chanteuse Linda HOPKINS (New York 1975-76) et en tournée (1977) ainsi qu’avec le film « Bessie » de Des Rees (2015) avec la comédienne et chanteuse Queen LATIFAH dans le rôle de Bessie.

Bessie SMITH avait été sacrée « Impératrice du Blues ».