Sarah Lois VAUGHAN

(Chanteuse - Pianiste)

Sarah Lois VAUGHAN

Née à Newark (New Jersey) le 27 mars 1924

Décédée à Los Angeles (Californie) le 3 avril 1990

Sa mère jouait du piano et son père de la guitare.

Enfant elle apprend le piano et le chant dans le chœur de la « First Mount Zion Baptist Church » de Newark où à l’âge de douze ans elle devient organiste.

En octobre 1942 elle gagne un concours amateur à l’« Apollo » de Harlem, et peu après, en avril 1943, rejoint le big band du pianiste Earl HINES comme seconde pianiste et chanteuse aux côtés du chanteur Billy ECKSTINE.

Au début de 1944 Billy ECKSTINE forme son propre big band orienté sur le style bop et Sarah le rejoint quelques mois plus tard, faisant son premier enregistrement avec cet orchestre le 31 décembre.

Elle quitte ECKSTINE au bout d’un an et, par la suite, à l’exception d’une courte période dans le sextet du contrebassiste John KIRBY durant l’hiver 1945-46, elle travaille en soliste.

Après que George TREADWELL (son manager et premier mari) ait refaçonné son attitude en scène ainsi que son répertoire, elle obtient un succès considérable à la Télévision, avec ses enregistrements à partir de la fin des années 1940 et dans ses prestations internationales à partir du début des années 1950.

Sa première association avec des musiciens bop tels que le trompettiste Dizzy GILLESPIE et le saxophoniste Charlie PARKER établie sa durable réputation de chanteuse de jazz.

Cette réputation perdure à cause du fait qu’elle traite plus sa voix comme un instrument que comme un véhicule des paroles des chansons qu’elle interprète.

Durant son contrat de cinq ans avec Columbia (1949-54), elle enregistre avec des orchestres de studio.

Un nouveau contrat avec Mercury (1954-59) lui permet de suivre une double carrière.

Pour Mercury, elle fait des disques commerciaux comprenant son succès « Broken-hearted Melody » (1958), tandis que pour le label Emarcy elle enregistre avec le trompettiste Clifford BROWN, le saxophoniste Cannon Ball ADDERLEY, les membres de l’orchestre de Count BASIE et d’autres musiciens de jazz.

Plus tard elle combine ces deux activités par des contrats avec les labels Roulette, Mercury et Columbia (1960-67).

En 1971 après cinq ans d’absence dans les studios, elle recommence à enregistrer des albums populaires et d’autres comme son album avec le pianiste Oscar PETERSON, le guitariste Joe PASS, le contrebassiste Ray BROWN et le batteur Louie BELSON en 1978.

Pour ses prestations publiques, elle est accompagnée par un trio (piano, contrebasse, batterie), parfois par un big band ou un orchestre symphonique.

De 1978 à 1980 son trio devient un quartet sous la direction de son manager et mari Waymon REED.

Elle a été surnommée « La Divine ».

Elle est décédée le 3 avril 1990.