Maceo Buckingham JEFFERSON

(Banjoïste et guitariste)


(Orchestre Wilbur Sweatman, Maceo Jefferson au banjo ; Duke Ellington au piano, source internet)

 

                        Né à Beaufort (Caroline du Sud) le 14 juillet 1898

                        Décédé à Bridgeport (Connecticut) le 15 juin 1974

 

                        Après un service dans la Marine durant la 2nd Guerre Mondiale, il commence à travailler professionnellement à Norfolk (Virginie) puis se rend à Washington D.C. où il joue dans un orchestre dirigé par le pianiste Roscoe LEE et qui comprend le trompettiste Art WHETSOL, le saxophoniste Otto HARDWICK et le batteur Sonny GREER (futurs ellingtoniens). En 1923 il se rend à New York car cet orchestre est engagé pour une tournée par le clarinettiste Wilber SWEATMAN. Par la suite il reste à New York où il joue au « Happy Rhone’s Club ». Au milieu de l’année 1924, il tourne avec la chanteuse Lucille HEGAMI et en 1925 il enregistre avec la chanteuse Ethel WATERS. L’année suivante il rejoint l’orchestre du « Blackbirds Show » avec lequel il se produit en France et en Angleterre. Marié à une française, il reste en Europe et travaille avec le violoniste Leon ABBEY en France et en Espagne (1928), dirigeant aussi son propre orchestre et enregistrant à Paris, notamment avec le trompettiste Arthur BRIGGS (1929). Au milieu de 1933 il est membre d’un orchestre qui accompagne Louis ARMSTRONG en Angleterre et travaille encore avec Armstrong en France en novembre 1934. En 1935 il retourne brièvement aux U.S.A. où il joue avec le pianiste Willie « The Lion » SMITH et avec le trompettiste W.C. HANDY. Il revient en Europe en 1937 où il dirige des orchestres à Paris jusqu’en 1941 lorsqu’il est interné par les nazis. Libéré en 1944, il est rapatrié aux U.S.A. Là, il travaille dans des clubs autour de New York, puis se rend au Connecticut où il se consacre à la composition (années 1960s).

 

                        Il est décédé le 15 juin 1974.