Meade Anderson «Lux» LEWIS

(Pianiste)

Né à Chicago (Illinois) le 4 septembre 1905

Décédé à Minneapolis (Minnesota) le 7 juin 1964

Il est élevé à Louisville et à Chicago où il reçoit quelques leçons de violon au cours de son enfance. Adolescent, il devient l’ami du pianiste Albert AMMONS avec lequel il apprend à jouer en copiant le mouvement des pianos mécaniques et en écoutant les spécialistes du boogie-woogie Hersal THOMAS et Jimmy YANCEY.

Il raconte que son surnom «Lux» vient du temps où il imitait les attitudes d’«Alphonse & Gaston, The Duke of Luxembourg» (une bande dessinée).

En 1925 il suit Albert AMMONS à Southland (Indiana) pour un travail de pianiste dans une maison de prostitution. Il alterne entre ce travail et quelques obscurs engagements à Chicago. Il joue également pendant quelques mois à Detroit en 1927, mais à la fin de l’année, il enregistre à Chicago sa composition la plus célèbre: «Honky Tonk Train Blues». Cet enregistrement n’est publié que dix-huit mois plus tard. Entre temps, avec Ammons, il travaille pour la «Silver Taxi Cab Company».

Au début des années 1930s il joue dans les maisons de prostitutions de Muskegon Heights et Muskegon (Michigan). Il retourne ensuite à Chicago et après une brève période comme chauffeur de taxi, il trouve un travail avec l’aide d’Albert Ammons dans un trio avec un batteur et un trompettiste. C’est dans ce job, et non comme laveur de voitures où à la compagnie de taxis, comme on l’a souvent dit, qu’il est découvert à la fin de 1935 par le critique John HAMMOND. Au cours des années suivantes il compose un certain nombre de thèmes dans le style boogie-woogie, notablement influencé par Jimmy Yancey. En 1936 il se rend à New York, et en 1937 joue chez «Nick’s» et touche une large audience après avoir formé un trio de boogie-woogie avec Albert AMMONS et Pete JOHNSON pour le premier «From Spirituals to Swing» à «Carnegie Hall» le 23 décembre 1938. Le trio accompagne le chanteur «Big Joe» TURNER au «Café Society» de New York et à l’Hôtel Sherman de Chicago et est diffusé sur la radio nationale. Cependant, ce trio a une courte existence, et Lewis retourne travailler seul dans les clubs de New York et en Californie. Il réside à Los Angeles en 1941 où il enregistre avec le quartette du clarinettiste Edmond HALL, jouant du célesta et du clavecin. En 1952 il tourne comme membre de la «Piano Parade» avec Erroll GARNER, Art TATUM et Pete JOHNSON, et à la fin des années 1950s il relaye le pianiste Joe SULLIVAN pendant les pauses au «Club Hangover» à San Francisco.

Il est décédé à Minneapolis (Minnesota) le 7 juin 1964 dans un accident de voiture.