Matthew «Marty» NAPOLEON

(Pianiste)


(source internet)

Né à New York City le 2 juin 1921

De son vrai nom Matthew NAPOLI, il est le neveu du trompettiste Phil NAPOLEON (1901-1990) et le frère du pianiste Teddy NAPOLEON (1914-1964).

À douze ans il décide de devenir trompettiste, mais une maladie du cœur l’oblige à changer pour le piano. Dans les années 1940s il travaille dans des big bands dirigés par Chico MARX, le saxophoniste Georgie AULD (vers 1943), Teddy POWELL, le violoniste Joe VENUTI, Lee CASTLE et le saxophoniste Charlie BARNETT (1944). En 1945 il remplace brièvement son frère Teddy dans l’orchestre du batteur Gene KRUPA avec qui on peut le voir dans le film «Follow that music» (1946).

En 1950 il fait sa première tentative dans une petite formation de jazz traditionnel lorsqu’il rejoint les «New Memphis Five» dirigés par son oncle Phil, et l’année suivante il est membre du très apprécié «Big Four» dirigé par le saxophoniste Charlie VENTURA. En 1952-53 il est le pianiste du All Stars de Louis ARMSTRONG et apparaît dans le film «The Glenn Miller Story» (1953). En 1955 il forme un quartette avec son frère Teddy et travaille de façon intermittente au «Metropole» de New York avec le saxophoniste Coleman HAWKINS et les trompettistes Charlie SHAVERS et Henry «Red» ALLEN et d’autres (1954-64). Il apparaît dans plusieurs épisodes de la série télévisée «Art Ford’s Jazz Party» (1958), ainsi que dans trois shows télévisés avec le tromboniste Jack TEAGARDEN, le trompettiste Bobby HACKETT et le batteur Cozy COLE. À partir de cette époque, il dirige souvent ses propres trios ou joue en solo de 1966 à 1968. Occasionnellement il rejoue avec Louis ARMSTRONG. En 1983 il enregistre avec le clarinettiste Peanuts HUCKO, et en 1986 il joue pour un concert à la mémoire de Louis ARMSTRONG à New York. En octobre 1989 il est membre d’un groupement dirigé par Lionel HAMPTON à «Carnegie Hall».

Au cours des années 1980s, et encore en 1990 il tourne régulièrement en Europe. En mars 2000 il participe au «Carnegie Hall Jazz Band’s Tribute to Armstrong».

En raison de son association avec son oncle Phil il est souvent catalogué comme musicien de jazz traditionnel, mais sa préférence va vers des formes plus modernes comme on peut s’en rendre compte dans ses enregistrements avec Charlie VENTURA. Il a intégré des éléments du jeu d’Erroll GARNER et d’Oscar PETERSON, mais son style est personnel.