Fernando ARBELLO

(Tromboniste - Arrangeur)


(1er musicien à droite - Orch. Fletcher Henderson)

Né à Ponce (Puerto Rico) le 30 mai 1907

Décédé à Puerto Rico le 26 juillet 1970

Il apprend le trombone à l’âge de douze ans et commence à jouer dans l’orchestre de son école. Il débute professionnellement dans l’orchestre symphonique local.

Vers le milieu des années vingt il se rend à New York. Vers la fin de 1927 il joue dans l’orchestre d’Earle Howard et décroche un travail régulier avec Wilbur De Paris en 1928. Il joue ensuite avec June Clark du printemps 1929 à 1930, puis brièvement avec Claude Hopkins, de nouveau Wilbur De Paris et Bingie Madison.

Il est finalement engagé définitivement dans l’orchestre de Claude Hopkins dans lequel il joue de 1931 à 1934. (Il est probablement le trombone solo que l’on entend dans «Chasing all the blues away» enregistré par decca en 1934.) Il apparaît dans un court métrage : «Barbershop Blues» (1933). Il joue ensuite quelques mois dans l’orchestre de Chick Webb avec lequel il enregistre en juillet 1934 et vers le milieu de 1935. Il joue avec Fletcher Henderson en novembre 1934, puis séjourne de façon régulière dans cet orchestre d’octobre 1935 à octobre 1936. En novembre 1936 il travaille brièvement avec le Mills Blue Rhythm Band dirigé par Lucky Millinder, puis retourne chez Fletcher Henderson en 1937. Il le quitte à nouveau au cours de l’été 1937 pour jouer avec le trompettiste Billy Hicks («The Billy Hicks Sizzling Six»), puis rejoint Lucky Millinder.

Durant la fin des années trente il joue avec les formations d’Edgar Hayes, Fats Waller, Claude Hopkins et avec Benny Carter de fin 1939 à 1940.

De janvier à mars 1940 il joue dans le sextette dirigé par le batteur Zutty Singleton, puis avec sa propre formation avant de rejoindre l’orchestre de Fletcher Henderson où il demeure de janvier à mars 1941. Il joue ensuite avec Marty Marsala jusqu’au début de 1942 et devient membre de l’orchestre de Jimmie Lunceford de 1942 à 1946 avec une courte interruption au début de 1945 dans l’orchestre de Bernie Mann.

Durant les années cinquante il dirige son propre orchestre et enregistre avec Rex Stewart pour Jazztone en 1953.

À partir de 1960 il joue avec Machito et revient à Puerto Rico vers la fin des années soixante. En 1969, il dirige un orchestre à l’Hôtel San Juan.

Il est décédé à Puerto Rico le 26 juillet 1970.