George «Buster» COOPER

(Tromboniste)

Né à St. Petersburg (Floride) le 04 avril 1929

Il acquiert son surnom dès sa naissance en raison de sa grande taille.

Il commence à travailler dans l’orchestre de ses cousins au Texas. Plus tard, au Nebraska, il travaille avec Nat Towles.

Après avoir étudié l’harmonie et le contrepoint à New York, il rejoint l’orchestre de Lionel Hampton en 1953. Il passe ensuite deux ans dans l’orchestre de l’«Apollo». Pendant ce temps, il travaille aussi brièvement avec Max Roach, Johnny Griffin et Pepper Adams.

Il travaille ensuite pendant neuf mois avec Lucky Millinder, puis avec Benny Goodman de novembre 1958 à avril 1959.

Par la suite il forme avec son frère Steve Cooper, contrebassiste, le «Cooper Brothers Band» qui comprend Eric Dixon, Lloyd Mayers et le batteur Jimmie Johnson. Ils jouent à New York et à Paris où le batteur Curley Hamner remplace Jimmie Johnson.

En juin 1962 il est engagé dans l’orchestre de Duke Ellington qu’il quitte fin mai 1969 et revient en Floride où il reforme un autre orchestre avec son frère. En 1973 il se rend à Los Angeles et travaille pour des enregistrements et des films, en studio comme musicien et comme acteur.

Il devient ensuite free-lance et joue dans de petites formations ou des big bands tels que : Bill Berry, Frank Capp et Nat Pierce (années 70 et 90), comprenant des enregistrements, ainsi qu’avec Gerald Wilson, et apparaît régulièrement dans les festivals.

De 1988 à 1992 il co-dirige un quintette avec Thurman Green.

Passée cette date, il n’y a plus rien de remarquable à signaler.