Niccolaiih El Michelle, Herb FLEMMING

(Tromboniste)


Né aux États-Unis (sans plus de précision) le 05 avril 1900 ?
Décédé à New York City le 03 octobre 1978

Ses origines sont assez mystérieuses. Son passeport mentionnait comme lieu de naissance : Butte (Montana) le 05 avril 1898, mais il a reconnu lui-même que ces lieu et date de naissance avaient été inventés pour percevoir une pension. La date du 05 avril 1900 à Honolulu est également douteuse. Il affirmait descendre de parents nord-africains. Il a déclaré : «Pour des raisons inconnues, mes parents ont toujours tenu top secret le lieu de ma naissance. Je ne sais pas pourquoi… Mon père n’a jamais voulu me le dire, et ma mère répondait toujours à mes questions que j’étais né aux États-Unis.» Il disait que sa mère était tunisienne et son père égyptien. Qu’il était né Niccolaiih El Michelle et avait pris le nom d’Herb Flemming en entrant dans l’armée en 1917.

Quoi qu’il en soit de ses origines, le jeune Herb apprend à jouer des instruments de fanfare tels que le mellophone et l’euphonium à l’âge de dix ans, jouant pour la première fois dans l’orchestre du «Jenkins Orphanage» de Charleston (Caroline du Sud).

En 1917 il s’engage dans le «James Reese Europe’s 369th US Infantry Band». Démobilisé à New York en 1919, il apprend le trombone, le violoncelle et la théorie musicale au «Frank Damrosch’s Conservatory» de New York. En 1920 il accompagne Ethel Waters, puis joue au «Shuffle Inn» à la fin de 1921. Il est ensuite avec le pianiste Fred Tunstall et d’autres. En 1922 il est dans l’orchestre du «Lafayette Theatre» puis dans celui de Will Wodery.

Entre 1921 et 1924 il enregistre avec Johnny Dunn, Perry Bradford et un certain nombre de chanteuses de blues. En 1924 il co-dirige un orchestre avec Bobby Lee à Philadelphie, puis entre en 1925 dans la formation de Sam Wooding avec lequel il tourne en Europe et en Amérique du Sud (1927) avant de retourner aux U.S.A. en août 1927. Il effectue alors une brève tournée pour le «Loew’s Theatre Circuit» avec Sam Wooding et rejoint la revue «Lew Leslie’s Blackbirds». Il joue à New York, Londres et Paris avec les «Blackbirds» en 1929, puis dirige son propre «International Rhythm Aces» en Europe avant de rejoindre à nouveau Sam Wooding à Berlin en juin 1930. Il joue ensuite avec le trompettiste Eddie Ritten et le chef d’orchestre Sesto Carlini avant de prendre la direction de l’orchestre qui accompagne la revue de Josephine Baker «Joie de Paris». Il conduit ensuite sa propre revue à Buenos Aires.

De retour à Paris au cours de l’été 1933, il joue avec le pianiste Freddie Johnson puis se rend en Inde, jouant pendant six mois en résidence au «Grand Hotel» de Calcutta. Il travaille ensuite à Ceylan et à Shanghaï.

De retour en Europe, il joue avec le «Sesto Carlini’s Society Orchestra» à San Remo (Italie) en 1934-35. Il effectue ensuite une longue résidence comme chanteur au «Sherbini Club» de Berlin de 1935 à 1937. Durant cette période, il travaille également pour l’U.S. Olympic Team, surtout comme interprète.

De retour aux U.S.A. en juin 1937, il joue dans le grand orchestre d’Earl Hines au «Grand Terrace» de Chicago, puis travaille comme chanteur au «Town Club» de Cicero (Illinois). De 1938 à 1940 il joue par intermittence avec Duke Ellington, Noble Sissle, Don Redman, Benny Carter, Lucky Millinder, Edgar Hayes et Louis Armstrong.

Le 31 décembre 1939 il rejoint Fats Waller à l’ «Hotel Sherman» de Chicago et travaille avec lui par intervalle jusqu’en 1942, jouant du trombone et chantant. Il effectue alors une tournée avec Noble Sissle et se fixe en Californie où il travaille comme inspecteur de impôts de 1942 à 1948, continuant à jouer chaque fois qu’il est possible, apparaissant dans des films comme «Pillow to Post» et «No Time for Romance».

Il revient à New York en 1949, initialement pour des vacances, mais reprend rapidement une activité musicale, jouant et chantant. Au début des années cinquante, il joue avec Buck Clayton, puis travaille en résidence au «Metropole» de New York avec Henry «Red» Allen de 1953 à 1958, effectuant aussi des tournées avec cet orchestre.

En mai 1962 il visite l’Italie et participe à un show télévisé célébrant «40 ans de Jazz en Italie». Il joue ensuite à Nice (France). En 1964 il revient en Europe pour travailler au «Bourbon Street Club» de Madrid et y demeure jusqu’en avril 1966, résidant à Fuengirola dans le sud de l’Espagne.

En 1969 il travaille en Allemagne, enregistrant avec Albert Nicholas, Wallace Bishop, Benny Waters etc…

Sa santé s’étant dégradée, il rentre aux U.S.A. en janvier 1976 et doit abandonner toute activité.

Il est décédé à New York le 03 octobre 1976.