Preston JACKSON

(Tromboniste)

Né à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 03 janvier 1902

Cédé Blytheville (Arkansas) le 12 novembre 1983

Son vrai nom est James Preston McDonald, mais il apris le nom de son beau-père à la suite du remariage de sa mère.

Il fait ses études aux «Thomas Lafon and McDonough 25 Schools» et à la «New Orleans University», puis puis se rend à Chicago.

En août 1920 sa mère lui achète un trombone et il prend des leçons avec William Robertson. Neuf mois plus tard, il joue dans l’orchestre d’une chapelle locale, «cachetonnant» avec le trompette Tig Chambers. Il rejoint alors le nouvel orchestre dirigé par le violoniste Al Simeon (frère d’Omer Simeon). Il prend ensuite des leçons avec les trombonistes Honore Dutrey et Roy Palmer, puis rejoint Elie Rice dans le Milwaukee. Il tourne avec lui pendant quatorze mois puis retourne à Chicago et joue brièvement dans l’orchestre du pianiste Teddy Weatherford au «Dreamland».

Il rejoint l’orchestre d’Art Simms à Wisconsin Rook (Milwaukee) vers 1925 et joue souvent avec cet orchestre dirigé par la suite par Oscar «Bernie» Young jusqu’au printemps de 1930, dirigeant aussi de temps en temps son propre orchestre pour des enregistrements.

En 1930 il travaille pendant huit mois avec Dave Peyton au «Regal Theatre», puis joue avec Erskine Tate au «Michigan Theatre» avant de rejoindre Louis Armstrong en 1931. Il tourne avec lui jusqu’au début de 1932, puis il retourne à Chicago travailler avec le trompettiste Johnny Long.

En 1933 il joue avec Frankie «Half Pint» Jaxon et travaille aussi régulièrement avec Carroll Dickerson. Fin 1934 il joue brièvement avec Jimmy Bell, puis travaille avec Jimmie Noone, de nouveau avec Carroll Dickerson et le contrebassiste William Lyle.

Il travaille ensuite pendant plusieurs années avec le «Zilner Randolph’s W.P.A. Band» et écrit régulièrement des articles pour les revues «Jazz Hot» et «Hot News». Il joue ensuite occasionnellement avec l’orchestre de Johnny Long (fin 1939).

Il laisse un certain temps de côté la musique et travaille pour le Syndicat des musiciens jusqu’en 1957, continuant tout de même à honorer quelques engagements ponctuels. Au cours des années quarante, il dirige même son propre orchestre avec lequel il enregistre en 1946.

Au cours des années cinquante, il dirige encore un orchestre sous son nom et demeure actif avec quelques petites formations dont celle de Lil Armstrong en 1959. Il continue à jouer dans les années soixante et travaille avec l’orchestre de Little Brother Montgomery à la fin de 1969. Il effectue une tournée et enregistre en Europe avec «Kid» Thomas Valentine comme membre des «New Orleans Joymakers» en 1973-74, et joue régulièrement au «Preservation Hall» de La Nouvelle-Orléans.

Il est décédé le 12 novembre 1983 et nous a laissé un livre de souvenirs : «Trombone Man».