Frederic H. «Keg» JOHNSON

(Tromboniste)

Né à Dallas (Texas) le 19 novembre 1908

Décédé à Chicago (Illinois) le 08 novembre 1967

Frère aîné du saxophoniste Budd Johnson, il commence à étudier la musique avec son père qui était cornettiste, puis plus tard avec un professeur réputé : Portia Pittman (fille de Booker T. Washington et mère de Booker Pittman).

Il commence à travailler dans l’usine locale des automobiles Studebaker et joue de divers instruments, dont la guitare, pour des soirées avant de se spécialiser au trombone à partir de 1927.

Il travaille avec les «Blue Moon Chasers» à Dallas et avec les «William Holloway’s Merrymakers», puis tourne avec les «Ben Smith ’s Blue Syncopators».

À la fin des années vingt, avec son frère Budd, ils travaillent dans divers orchestres de Dallas, dont les «Terrence Holder’s 12 Clouds of Joy» (fin 1929). Il se rend ensuite à Kansas City avec la formation de Jesse Stone. Un peu plus tard il joue dans l’orchestre de George E. Lee, puis travaille avec Grant Moore avant de se fixer à Chicago en 1930. Là, il joue dans l’orchestre d’Eli Rice, ensuite brièvement avec Jabbo Smith, puis avec l’orchestre de Cassino Simpson pour la «Dixie on Parade Revue» en 1931. En 1932 il est dans le «Ralph Cooper’s Orchestra» au «Regal Theatre» de Chicago et avec Clarence Moore. Il joue ensuite peu de temps avec Eddie Mallory avant de tourner et enregistrer avec Louis Armstrong jusqu’en juillet 1933.

Il se rend ensuite à New York et joue dans l’orchestre de Benny Carter, puis avec Fletcher Henderson de janvier à décembre 1934.

En janvier 1935 il est engagé dans l’orchestre de Cab Calloway et y demeure jusqu’à l’été de 1948, à l’exception d’une courte absence au début de 1940. De 1948 à 1950 il joue avec Lucky Millinder, avec une brève période d’interruption en 1949 pour jouer avec le saxophoniste ténor Gene Ammons. Il fait aussi cette année-là ses derniers enregistrements avec Cab Calloway au sein d’une petite formation.

En 1951 il travaille dans l’orchestre du pianiste Eddie Wilcox. Il se rend ensuite en Californie, travaillant partiellement comme musicien, jouant aussi bien de la guitare que du trombone. En 1952 il joue au sein d’une petite formation de Benny Carter au «Sardis» de Los Angeles. L’année suivante (1953), il joue brièvement avec Duke Ellington avant d’abandonner la musique un certain temps pour exercer le métier de décorateur immobilier. Par la suite, il recommence à jouer régulièrement (souvent de la guitare) pour des soirées avec divers leaders dont Sammy Franklin, le saxophoniste ténor Wardell Gray et le pianiste Harvey Brooks etc…

Il revient à New York à la fin des années cinquante, jouant dans l’orchestre d’Eddie Barefield (1959), puis avec Gil Evans (1960). Au cours de l’été 1961 il joue pour Wilbur De Paris.

Enfin en 1961 il entre dans le big band qui accompagne le chanteur-pianiste Ray Charles avec lequel il reste jusqu’à sa mort.

Il est décédé à Chicago le 08 novembre 1967.