Russell «Big Chief» MOORE

(Tromboniste et Chanteur)

Né dans une “Réserve indienne” à Sacaton (Arizona) le 13 août 1912

Décédé à Nyack (New York) le 15 décembre 1983

A la mort de son père, un oncle professeur de musique le fait venir près de lui à Blue Island (Illinois). Après avoir étudié la trompette et le trombone, “Big Chief” opte pour ce dernier instrument et abandonne la musique classique pour le jazz. De retour chez lui parmi les indiens en 1930, il se rend compte qu’il a oublié sa langue et ne parle plus que l’anglais. Il se rend alors en Californie où il joue avec le «Tony Corral’s Band» à Tucson.

En 1935 il devient membre de l’orchestre de Lionel Hampton. Il joue ensuite brièvement, au cours de l’été 1936, dans le big band d’Eddie Barefield. Après une longue tournée avec Eli Rice qui se termine brutalement à Monroe en Louisiane, il se retrouve à La Nouvelle-Orléans où il devient membre de l’orchestre d’Oscar «Papa» Celestin en 1939.

Après avoir joué peu de temps avec Harlan Leonard, il joue de 1939 à 1941 dans l’orchestre de Noble Sissle. Il est ensuite membre de l’orchestre de Louis Armstrong de 1944 à l’été 1947. Il joue occasionnellement ensuite avec Sidney Bechet de 1947 à 1949, puis en 1951. Il vient pour la première fois en Europe pour le Festival de Jazz de Paris en mai 1949.

De retour aux U.S.A., il forme son propre orchestre. Il joue aussi avec Pee Wee Russell et Ruby Braff en fin 1952.

En février 1953 il revient en Europe en tournée avec l’orchestre de Mezz Mezzrow, et continue durant les années cinquante à diriger son propre orchestre. Il travaille aussi avec Eddie Condon, Wild Bill Davison, Tony Parenti et d’autres. Durant les années soixante il continue à jouer régulièrement, notamment avec le «All Stars» de Louis Armstrong de janvier 1964 au printemps 1965.

Hospitalisé un temps fin 1965, il rejoue cependant régulièrement avec son orchestre.

Il est décédé à Nyack (New York) le 15 décembre 1983.