Louis Daniel «Satchmo» «Dippermouth» «Pops» ARMSTRONG

(Trompettiste-Chanteur)

Né à La Nouvelle-Orléans le 4 août 1901

Décédé à New York City le 6 juillet 1971

Passionné par la musique, il organise dès son enfance un quartette vocal avec des copains, chantant dans les rues pour quelques cents. En janvier 1913, ayant tiré un coup de pistolet en l’air sur Rampart Street il est incarcéré au «Coloured Waif’s Home» Au cours de ce séjour il est incorporé dans l’orchestre de la maison et y apprend à tenir la grosse caisse, puis l’alto horn, le trombone et enfin la trompette. Libéré en juin 1914, Louis effectue divers petits travaux journaliers, vendant des journaux, livrant du charbon etc… Durant cette période, il commence à jouer de la trompette et finit par former un petit orchestre qu’il co-dirige avec le batteur Joe Lindsey. Il joue dans différents «Honky Tonks» et dans diverses formations de la ville. Entre temps, «King» Oliver lui ayant donné quelques leçons, devient son maître et son modèle, et lorsque Oliver quitte la Nouvelle-Orléans, Louis le remplace dans l’orchestre de Kid Ory. En novembre 1918, il embarque sur les bateaux qui remontent le fleuve jouant avec Fate Marable. Fin 1918, il épouse sa première femme Daisy Parker. De mai 1919 à septembre 1921, il se fixe à St Louis jouant avec Fate Marable sur divers bateaux, puis retourne à La Nouvelle-Orléans où il joue avec le trio de Zutty Singleton et régulièrement avec le «Tuxedo Band» d’Oscar «Papa» Celestin.

Au cours de l’été 1922, à l’appel de «King» Oliver, il se rend à Chicago pour rejoindre son orchestre. Celui-ci est en résidence au «Lincoln Gardens». Louis enregistre ses premiers disques avec «King» Oliver en 1923. Ayant divorcé de sa première femme, il épouse la pianiste de l’orchestre : Lil Hardin le 5 février 1924. Sous l’impulsion de sa nouvelle épouse qui le pousse à développer sa carrière, il quitte Oliver en juin 1924 et travaille avec l’orchestre d’Ollie Powers avant de se rendre à New York en septembre de la même année rejoindre Fletcher Henderson. Il enregistre avec cet orchestre et y demeure jusqu’en novembre 1925.

Il retourne à Chicago rejoindre l’orchestre de sa femme le «Lil Armstrong’s Dreamland Syncopators» et le 12 novembre 1925 il enregistre pour la première fois sous son nom avec son «Hot Five» qui comprend Johnny Dodds (cl), Kid Ory (tb), Lil Hardin-Armstrong (p) et John St. Cyr (bjo). Au cours de l’année 1926, il joue dans l’orchestre de Lil et aussi dans celui d’Erskine Tate au «Vendome Theatre». En avril 1926 il joue dans l’orchestre de Carroll Dickerson au «Sunset Cafe» où il rencontre Joe Glaser, tout en continuant avec Erskine Tate. Il quitte le «Sunset Cafe» et Carroll Dickerson en février 1927 et commence à former son premier orchestre «Louis Armstrong and his Stompers» dirigé par Earl Hines, tout en continuant d’assurer son travail avec Erskine Tate jusqu’en avril. Il prend alors un nouveau travail avec le «Clarence Jones Orchestra» au «Metropolitan Theatre». Fin novembre 1927, Louis, Zutty Singleton et Earl Hines ont brièvement leur propre club au «Warwick Hall». Fin 1927 et de nouveau en février 1928, il joue avec Clarence Jones et en mars rejoint Carroll Dickerson au «Savoy Ballroom» de Chicago.

En février 1929, il se rend à New York, puis travaille encore avec Carroll Dickerson à Chicago. Il est alors invité pour une semaine en avril avec Dave Peyton au «Regal Theatre». En mai 1929, il part pour New York avec son propre orchestre dirigé par Carroll Dickerson. Il répète avec Fletcher Henderson pour le «Great Day Show» et joue en résidence au «Connie’s Inn». À partir de septembre 1929, il double en jouant dans la «Hot Chocolates’ Revue» avec l’orchestre de LeRoy Smith. En janvier 1930, il est invité à jouer avec l’orchestre de Luis Russel à Washington D.C.. En février, il quitte le «Connie’s Inn» et commence à travailler au «Cocoanut Grove» . En avril 1930, il joue à Baltimore avec le «Mills Blue Rhythm Band» dirigé alors par le batteur Willie Lynch. En juillet 1930, il se rend en Californie pour jouer en vedette au «Frank Sebastian’s Cotton Club» de Culver City. Johnny Collins devient à cette époque son manager. Il quitte la Californie en mars 1931 pour Chicago où Zilner Randolph et Reuben «Mike» McKendrick ont constitué un big band. Il tourne et réside à New York avec cet orchestre jusqu’en mars 1932. Il travaille ensuite comme soliste en Californie accompagné par l’orchestre de Les Hite. Il quitte la West Coast en juin et effectue son premier voyage en Europe, débarquant en Angleterre le 14 juillet 1932. Il retourne à New York en novembre, et joue fin décembre avec l’orchestre de Chick Webb à Philadelphie. En janvier 1933, Zilner Randolph lui organise à nouveau un big band pour une tournée. L’orchestre est dissous en juillet, et Louis retourne jouer à Londres en août. Il fait ensuite une tournée en Angleterre, Danemark, Suède, Norvège et Hollande. Il se rend ensuite à Paris au printemps 1934, prend de longues vacances et donne des concerts à Paris en novembre 1934. Il fait ensuite une nouvelle tournée en Belgique, Suisse et Italie, puis rentre aux U.S.A en janvier 1935. Il se rend alors à Chicago, où le mauvais état de ses lèvres l’oblige à se reposer un certain temps. C’est à cette époque que Joe Glaser devient son manager. Zilner Randolph reforme un nouveau big band avec lequel Louis débute à Indianapolis le 1er juillet 1935 puis part pour une tournée de trois mois. À partir d’octobre 1935, Louis joue avec l’orchestre de Luis Russell qui devient rapidement «Louis Armstrong and his Orchestra». Il joue en résidence et en tournée avec cet orchestre jusqu’à la fin des années trente. Entre temps, ayant divorcé de Lil Hardin, il épouse Alpha Smith à la fin de 1938. À cette époque Louis commence à participer à des films régulièrement. Fin 1940, Joe Garland est nommé directeur musical de l’orchestre, mais Luis Russell reste avec le groupe. En août 1942, après un troisième divorce, Louis épouse Lucille Wilson, une ancienne danseuse du Cotton Club. Il continue à se produire avec son big band jusqu’à l’été 1947. Les débuts officiels du «All Stars» ont lieu au «Billy Berg’s Club» de Los Angeles le 13 août 1947. Le «All Stars» joue en tournée et en résidence avant d’apparaître en France au Festival de Jazz de Nice en février 1948. De retour aux U.S.A., il recommence les tournées et de courtes résidences. En mars 1949, il est couronné «King of the Zulus» à la Nouvelle-Orléans, puis effectue une tournée en Europe de septembre à novembre 1949. Il continue par la suite à tourner avec son «All Stars» malgré les divers changements de personnel. Devenu malade à la fin des années soixante, Louis doit réduire ses activités pour s’arrêter définitivement. Il meurt à New York le 6 juillet 1971.

Une rue de la ville de Limoges porte son nom.