Wilbur James «Jimmy» COBB

(Batteur)


(source internet)

Né à Washington D.C. le 20 janvier 1929

Musicien à ne pas confondre avec son homonyme le cornettiste Jimmy Cobb.

Pratiquement autodidacte, il étudie brièvement avec Jack DENNETT, un percussionniste du «National Symphony Orchestra». Après avoir joué localement avec les saxophonistes Charlie ROUSE, Leo PARKER, Frank WESS, Benny GOLSON et les chanteuses Billie HOLIDAY et Pearl BAILEY, il quitte sa ville natale en 1950 pour rejoindre le saxophoniste Earl BOSTIC sur la recommandation du contrebassiste Keter BETTS qui jouait alors avec Bostic. Il tourne avec cette formation pendant un an au cours duquel il fait ses premiers enregistrements. Il forme ensuite avec Bostic et le pianiste Wynton KELLY un trio qui accompagne la chanteuse Dinah WASHINGTON pendant trois ans et demi. À partir de 1956 il devient membre du quintette des frères Julian «Cannonball» et Nat ADDERLEY jusqu’à la dissolution du groupe en septembre 1957. Il enregistre également avec le multi instrumentiste Tito PUENTE la dernière année. Il joue ensuite brièvement avec le saxophoniste Stan GETZ et «Dizzy» GILLESPIE et, en mai 1958, il suit «Cannonball» ADDERLEY dans le groupement du trompettiste Miles DAVIS, remplaçant Philly JoeJones. On peut le voir avec ce trompettiste dans le show télévisé «Theater for a story» (1959). Au cours de la même période il enregistre avec les sidemen de Miles Davis: les saxophonistes «Cannonball» ADDERLEY et John COLTRANE, le contrebassiste Paul CHAMBERS et Wynton KELLY. De même avec le trompettiste Kenny DORHAM et le saxophoniste Wayne SHORTER (les deux en 1959), les saxophonistes Paul GONSALVES et Art PEPPER (les deux en 1960), le saxophoniste Sonny RED (1960-62), le pianiste Bobby TIMMONS (années 1960s), le trompettiste Donald BYRD et le saxophoniste Pepper ADAMS, le trompettiste Howard McGHEE (1961) et le guitariste Wes MONTGOMERY à partir de 1962. Il quitte Miles Davis à la fin de 1962 et, toujours avec Paul CHAMBERS et Wynton KELLY, il forme un trio qui tourne et enregistre. Ce trio se transforme en quartette par l’adjonction de Wes MONTGOMERY (1964-65), du tromboniste J.J. JOHNSON, puis du saxophoniste Joe HENDERSON (1968). En 1964 il joue et enregistre comme invité avec le percussionniste Mongo SANTAMARIA au «Village Gate» de New York. Le avec Chambers et Kelly disparaît avec le décès de Paul Chambers en 1969. De 1970 à 1978 il accompagne la chanteuse Sarah VAUGHAN. Plus tard il joue et enregistre avec les saxophonistes Richie COLE, Sonny STITT et Ricky FORD, ainsi qu’avec le trompettiste Nat ADDERELEY, et enregistre avec le pianiste Kenny DREW (1977), les saxophonistes Nick BRIGNOLA (1979), Billy MITCHELL, le guitariste Jimmy RANEY (les deux en 1980), les saxophonistes David NEWMAN (1982) et Dave LIEBMAN (vers 1983) et le trompettiste Art FARMER (à Tokyo en 1983). Il rejoint le quartette du pianiste John HICKS en 1975, ainsi que le trio du même pianiste en 1981, dont il reste membre jusque dans les années 1990s. Sous les auspices de la «Duke University», il enseigne pendant trois étés au «Charlie Parker College» en Italie. Il tourne ensuite en freelance dans des groupes organisés par le pianiste et manager George WEIN, et durant une période, à partir de 1982, il est membre du «Great Jazz Trio» u pianiste Hank JONES. Jusqu’à ce que son travail avec Nat Adderley devienne trop fréquent, il enseigne à la «New School for Social Research» de New York. Il joue régulièrement avec Adderley au «Sweet Basil» et fait plusieurs enregistrements. Par la suite il continue à jouer et, en 1998, enregistre avec une petite formation: «Cobb’s Mob».