David «Dave» Albert «Panama» FRANCIS

(Batteur et Chef d’orchestre)


Né à Miami (Floride) le 21 décembre 1918

Décédé à? le 13 novembre 2001

Fils d’un «record collector», il se consacre à la musique et joue de la batterie avant d’entrer à l’école. Il débute dans une fanfare locale et dans des marching bands. Il commence à jouer professionnellement dans les années 1930s, obtenant son premier engagement avec le saxophoniste George KELLY avec lequel il joue de 1934 à 1938. Il est ensuite membre des «Florida Collegians» (1938), puis se rend à New York où il travaille brièvement avec le saxophoniste Tab SMITH (1938), les trompettistes Billy HICKS et Roy ELDRIDGE (avec lequel il enregistre en 1939).

Par inadvertance il donne en dernier son surnom de Panama à un moment où il portait un Panama (chapeau), et Eldridge ne put se rappeler du nom de son nouveau batteur. En 1940 il rejoint le big band de Lucky MILLINDER qui joue souvent au «Savoy Ballroom» où il alterne les sets avec l’orchestre résident «The Savoy Sultans». Il quitte le big band en 1945 et enregistre avec un des sidemen «Bullmoose» JACKSON, puis dirige brièvement un orchestre modelé sur les Savoy Sultans. Il passe ensuite six mois dans l’orchestre du chanteur et entertainer Willie BRYANT (1946) avec lequel il enregistre deux faces, puis tourne et enregistre avec Cab CALLOWAY de 1947 à 1952. En 1950 il participe à trois petits films avec l’orchestre de Cab Calloway: «I can’t give you anything but love, Minnie The Moocher et St James Infirmary». Lorsque Calloway licencie son orchestre, il joue peu de temps avec le chanteur, pianiste et guitariste «Slim» GAILLARD au «Birdland», puis dirige un sextette comprenant le trompettiste «Money» JOHNSON et le tromboniste Elmer CRUMBLEY à Montevideo (Uruguay) en 1953. Par la suite il travaille pendant une dizaine d’années comme musicien de studio à New York. Ce travail lui apporte un large succès et une reconnaissance. Il enregistre avec des groupes de Rhythm and Blues et de Rock and Roll ainsi qu’avec des chanteuses telles que Ruth BROWN et Lavern BAKER et les chanteurs «Big Joe» TURNER, The PLATTERS, Clyde McPHATTER, Buddy HOLLY, The COASTERS, The FOUR SEASONS, Wayne NEWTON, James BROWN et Bobby DARIN, ainsi qu’avec le saxophoniste Sam «The Man» TAYLOR. À divers moments de cette période, il joue pendant les week-ends avec le «Conrad Janis’s Dixieland Band». En 1963 il quitte les studios pour tourner pendant cinq ans avec la chanteuse populaire Dinah SHORE.

En 1968 il s’installe en Californie mais ne trouve du travail qu’occasionnellement. Plus tard il tourne au Japon avec Sam «The Man» TAYLOR (1970-71), puis rejoint le trio du pianiste Teddy WILSON (printemps 1971) et apparaît dans le film «Lady sings the Blues» (1972). Il revient ensuite à New York et devient membre de la formation du trompettiste Sy OLIVER qui comprend neuf musiciens (1973-75). En dehors d’Oliver il joue au «Newport Jazz Festival» de New York dans une reconstitution de l’orchestre de Chick Webb comprenant les saxophonistes Arnett COBB et «Illinois» JACQUET et le pianiste Milt BUCKNER (1973). Il joue également dans le «New York Jazz Repertory Company» dirigé par

Le pianiste Dick HYMAN et tourne en Angleterre avec le tromboniste Warren COVINGTON (1974). En 1975 il enregistre à New York comme membre du trio du pianiste Ray BRYANT. De 1974 à 1976 il tourne en Europe et enregistre en France avec de petites formations dirigées par Arnett COBB, Milt BUCKNER, le guitariste Tiny GRIMES, le pianiste Lloyd GLENN, le saxophoniste Budd JOHNSON et le pianiste Earl HINES. Il enregistre également en duo avec Milt BUCKNER et avec «Big Joe» TURNER. Son propre album «Panama Story» comprend une plage de douze minutes de commentaires et de démonstration à la batterie.

En 1978 il est membre de l’orchestre du 50e anniversaire de la carrière de Lionel HAMPTON pour un concert à «Carnegie Hall» pendant le Newport Festival. L’année suivante il forme les «Savoy Sultans», un orchestre «tout pour la danse» avec lequel il tourne et enregistre en Europe, se produisant entre autre à la «Grande Parade du Jazz» de Nice (France) en 1979. En 1980 cet orchestre accompagne le chanteur Jimmy WITHERSPOON. De 1980 à 1987 il joue régulièrement au «Rainbow Room» de New York. Il rejoint le nouveau quartette de Benny GOODMAN avec Teddy WILSON et Lionel HAMPTON pour de nombreux concerts et festivals en 1982. Cette même année il enregistre avec Lionel HAMPTON sous la direction du pianiste Axel ZWINGENBERGER et, en 1984, avec Arnett COBB. En 1994 il devient membre des «Statesmen of Jazz» avec lesquels il apparaît dans la video «The Statesmen of Jazz» (1994).

Il est décédé le 13 novembre 2001.