Oliver JACKSON

(Batteur et chef d’orchestre)


(photo Noëlle Ribière)


Né à Detroit (Michigan) le 28 avril 1933

Décédé à New York le 29 mai 1994


Surnommé «Bop’s Jr.», il joue localement dès l’âge de quatorze ans avec divers musiciens parmi lesquels le trompettiste Thad JONES, le contrebassiste Paul CHAMBERS, le pianiste Tommy FLANAGAN et le saxophoniste Wardell GRAY (vers 1949). Vers 1952 il forme avec le batteur Eddie LOCKE un duo qui transcrit des arrangements de «big bands» afro-américains en performances impliquant de la batterie et de la danse. Après avoir répété pendant deux ans, le duo «Bop’s and Locke» tourne dans les théâtres et les night clubs et se produit à l’«Apollo Theatre» de Harlem en juillet 1955. Il tourne ensuite au Canada puis revient à New York où le duo est dissout faute d’engagements. Vers 1957 Jackson travaille avec le saxophoniste Yusef LATEEF (souvent en tournée). Il devient ensuite «freelance» à New York et remplace «Zutty» SINGLETON au «Metropole» (1957-58) puis joue à l’«Embers » avec le pianiste Teddy WILSON. Au cours des années suivantes il tourne avec le quartette du trompettiste Charlie SHAVERS (1959-61), avec le trompettiste «Buck» CLAYTON (Europe 1961), avec le «big band» de Benny GOODMAN et de petites formations (brièvement au milieu de 1962). De 1962 à 1964 il joue dans l’orchestre de Lionel HAMPTON. Il travaille ensuite avec le saxophoniste Lucky THOMPSON au «Half Note» de New York (1965) et avec le guitariste Kenny BURRELL. En 1961 il apparaît dans un petit film «Buck Clayton and his All-Stars» réalisé en Belgique au cours de la tournée européenne. Il a aussi enregistré avec les pianistes Ray BRYANT et Billy STRAYHORN (les deux en 1959), le saxophoniste King CURTIS et le trompettiste Joe NEWMAN (les deux en 1960), le saxophoniste Gene AMMONS (1962) et la chanteuse Etta JONES (vers 1965). De 1964 à 1970 il est membre d’un quartette dirigé par le pianiste Earl HINES et joue aussi en moyenne formation qu’Earl Hines rassemble à l’occasion pendant cette période. En 1969 il forme le «JPJ Quartet» avec le saxophoniste Budd JOHNSON, le contrebassiste Bill PEMBERTON et le pianiste Dill JONES, enregistre avec le saxophoniste «Illinois» JACQUET et remplace Sam Woodyard dans l’orchestre de Duke ELLINGTON. Au cours des premières années 1970 il apparaît dans un autre documentaire «Tribute to Louis Armstrong» (Anatomy of a performance) filmé au cours du «Newport Jazz Festival» de 1970 et enregistre avec les saxophonistes Dexter GORDON et Budd JOHNSON, Charlie SHAVERS, le saxophoniste Paul GONSALVES, les trompettistes Ray NANCE et Roy ELDRIDGE (tournée en 1970) et avec le multi instrumentiste Roland KIRK (1972). Plus tard il joue dans un groupement dirigé par le trompettiste Sy OLIVER au «Rainbow Room» de New York et à la fin des années 1970 et au début des 1980, il travaille en «freelance» avec Lionel HAMPTON (1977, 1978) et avec le pianiste Oscar PETERSON ainsi qu’avec d’autres musiciens. Au cours de ces années il enregistre comme leader en 1978-79, 1982, 1984 et comme co-leader avec le saxophoniste Haywood HENRY (1977) et le trompettiste Irvin STOKES (1984). Il enregistre également comme «sideman» avec le trompettiste Harry «Sweets» EDISON (1975, 1977), l’organiste Wild Bill DAVIS, le saxophoniste Eddie «Lockjaw» DAVIS, le tromboniste Gene «Mighty Flea» CONNERS, le guitariste Billy BUTLER, Teddy WILSON et «Illinois» JACQUET (tous en 1976), à nouveau Eddie DAVIS (1976-77, 1982), le pianiste Gerry WIGGINS, les contrebassistes Major HOLLEY et Slam STEWART, les pianistes Hank JONES et André PERSIANY (tous en 1977), le pianiste Cliff SMALLS, le saxophoniste Jimmie POWELL, le violoniste Stéphane GRAPPELLI, le pianiste John LEWIS, le guitariste Christian ESCOUDÉ et le pianiste Jimmy ROWLES (tous en 1978), à nouveau Slam STEWART (1981) et la chanteuse Carrie SMITH (1982). La plupart de ces enregistrements ont été réalisés en Europe en studio ou en concerts. Il était devenu le batteur maison de la marque française «Black and Blue». Du milieu à la fin des années 1980 il est membre des «George Wein’s Newport Jazz Festival All-Stars» avec lesquels il enregistre en 1984 et 1987 au cours de tournées en Europe et en 1989.


Il est décédé à New York des suites d’un cancer le 29 mai 1994.