Joseph Rudolph «Philly Joe» JONES

(Batteur)


Né à Philadelphie (Pennsylvanie) le 15 juillet 1923

Décédé à Philadelphie (Pennsylvanie) le 30 août 1985


Sa mère était organiste et professeur de piano. Durant son adolescence il s’attendait à étudier le piano, mais devant son peu d’enthousiasme pour les leçons, il préfère la batterie dont il joue depuis l’âge de quatre ans.


Ses premières années de travail demeurent obscures. Après son service militaire (à partir de 1941) il commence à jouer professionnellement avec le saxophoniste Benny GOLSON à Philadelphie en 1945. Au début de sa carrière il est influencé par Max ROACH et Sidney CATLETT. En 1947 il se rend à New York. Là, pendant trois ans il étudie avec Cozy COLE à la «Cole’s School» sur la 48e rue. Il travaille alors comme batteur maison du «Café Society» et d’autres clubs et accompagne quelques musiciens «bop» tels que le trompettiste «Fats» NAVARRO, le saxophoniste Dexter GORDON ainsi que «Dizzy» GILLESPIE et Charlie PARKER et Lionel HAMPTON. Il travaille aussi avec le guitariste Tiny GRIMES et comme membre d’un groupe dirigé par le trompettiste Joe MORRIS et le saxophoniste Johnny GRIFFIN. Il enregistre à New York en septembre 1948, mais avec Griffin et les autres membres, il quitte le groupe lorsque Joe Morris décide de jouer du «Rhythm and Blues». Il rejoint le saxophoniste Ben WEBSTER à Washington D.C. en 1949 et vers 1950 dirige à Philadelphie un groupe qui comprend le trompettiste Clifford BROWN, les frères Jimmy (saxophoniste) et Percy (contrebassiste) HEATH et le pianiste Dolo COKER. En 1951 il s’associe avec le pianiste et arrangeur Tadd DAMERON qui joue un rôle important dans l’avancement de sa carrière. Il travaille au «Downbeat Club» de New York avec le trompettiste Miles DAVIS, les saxophonistes Lee KONITZ et Zoot SIMS en 1952 et l’année suivante joue et enregistre avec le saxo-clarinettiste Tony SCOTT. Il enregistre également avec le «Lou Donaldson-Clifford Brown Quintet» et rejoint un groupement dirigé par Tadd DAMERON avec lequel il enregistre aussi. C’est Tony Scott qui le surnomme «Philly» pour le distinguer de son homonyme le batteur Jo Jones. Il avait déjà participé à d’obscures tournées avec Miles DAVIS à partir de 1952 et avait enregistré avec DAVIS, Charlie PARKER et le saxophoniste Sonny ROLLINS en 1953. De l’été 1955 à mars 1957 il est membre avec le pianiste «Red» GARLAND et le contrebassiste Paul CHAMBERS du fameux «Davis’s Quintet» comprenant le saxophoniste John COLTRANE. Il est à nouveau membre de cette formation d’octobre 1957 à 1958 et y demeure quelque temps après que le groupe soit devenu un sextette avec l’adjonction du saxophoniste «Cannonball» ADDERLY. C’est grâce à cette association avec Miles Davis qu’il devient mieux connu, mais son addiction à la drogue force Davis à le remplacer par le batteur Jimmy BOBB. Il travaille alors brièvement avec le trompettiste Freddie HUBBARD. Au cours de ces années il commence à enregistrer régulièrement comme batteur maison des marques «Blue Note» et «Riverside». Il enregistre aussi à l’occasion pour la marque «Prestige» et d’autres labels. Il enregistre soit comme leader, soit comme «sideman» avec le saxophoniste Serge CHALOFF et TaddDAMERON (les deux en 1956), le pianiste Kenny DREW et Sonny ROLLINS (les deux en 1956-57), les saxophonistes Hank MOBLEY, le trompettiste Lee MORGAN et John COLTRANE (tous en 1957), le pianiste Sonny CLARK et le trompettiste Clark TERRY (tous en 1957-58), les pianistes Wynton KELLY et Bud POWELL, les saxophonistes Johnny GRIFFIN et «Cannonball» ADDERLY (tous en 1958), la chanteuse Abbey LINCOLN et le trompettiste Chet BAKER (les deux en 1958-59), les pianistes Bill EVANS (1958-59, 1962) et Jackie McLEAN, le saxophoniste «Blue» MITCHELL (les deux en 1959), les trompettiste Kenny DORHAM (1959, 1961), Freddie HUBBARD (1960-62) et Donald BYRD, le guitariste Wes MONTGOMERY, le vibraphoniste Milt JACKSON, le saxophoniste Ike QUEBEC et le pianiste Phineas NEWBORN (tous en 1961), Dexter GORDON (1961-62) et Ben WEBSTER (1963). En 1965 il se rend au Japon et participe à un «All-Star Drumming Show» mais est arrêté et expulsé pour détention de marijuana. En 1967 il rejoint le trio de Bill EVANS et se rend en Europe pour jouer au «Berlin Jazzstage». Il vit alors et enseigne à Londres de 1967 à 1969, puis à Paris de 1969 à 1972. Il retourne ensuite à Philadelphie et forme un groupe de «Jazz-Rock». En 1977 il tourne avec «Red» GARLAND et rejoint Bill EVANS pour un an de tournées et enregistre en 1978. En 1981 il devient le leader de «Dameronia», un groupe consacré à la musique de Tadd Dameron. La formation comprend les trompettistes Don SICKLER et Johnny COLES, le tromboniste Britt WOODMAN, les saxophonistes Frank WESS, Charles DAVIS et Cecil PAYNE, le pianiste Walter DAVIS et le contrebassiste Larry RIDLEY. En 1984 il prend part à un programme de «Jazz et Poésie» avec le saxophoniste Archie SHEPP, et en 1985, peu avant sa mort, il remplace Kenny Clarke dans un quartette de percussions.


Il a écrit une méthode «Brush Artistry» publiée en Angleterre en 1968.


Il est décédé à Philadelphie le 30 août 1985.