Maxwell «Max» ROACH

(Batteur)


Né à New Land (Caroline du Nord) le 10 janvier 1924


Sa mère était chanteuse de «Gospel».


Il apprend le piano à l’âge de huit ans et l’année suivante joue à la «Summer Bible School of The Concord Baptist Church». Ces premiers contacts avec la musique religieuse noire ont eu une influence sur son développement musical.Il commence à jouer de la batterie à dix ans et étudie sérieusement pendant trois ans. En 1942 il s’associe au saxophoniste Charlie PARKER et au trompettiste «Dizzy» GILLESPIE et d’autres, et comme batteur maison au «Monroe’sUptown House » il participe aux «jam sessions» ainsi qu’au «Minton’sPlayhouse » lors du développement du style «bop». À la fin de 1943 il joue au «Kelly’s Stable» et fait ses premiers enregistrements avec le saxophoniste Coleman HAWKINS. L’année suivante il est membre d’une formation co-dirigée par «Dizzy» GILLESPIE et le contrebassiste Oscar PETTIFORD à l’«Onyx Club», puis au «Yacht Club» (plus tard renommé «Downbeat») dans un orchestre co-dirigé par « Dizzy» GILLESPIE et le saxophoniste Budd JOHNSON (jusqu’en mai 1944). Il rejoint alors le «big band» du saxophoniste Benny CARTER avec lequel il tourne, avec quelques interruptions jusqu’en 1945. Il travaille ensuite brièvement avec le «Gillespie-Parker Quintet» au «Three Deuces». Au milieu de 1945 il tourne avec le premier «big band» de GILLESPIE et passe de courtes périodes dans d’autres versions du «Gillespie-Parker Quintet», puis à nouveau dans le second «big band» de GILLESPIE (1946). Il travaille également en «freelance» dans les clubs de la 52e Rue en 1946, notamment avec les saxophonistes Allen EAGER, Dexter GORDON et Coleman HAWKINS et le tromboniste J.J. JOHNSON. Il est ensuite membre du quintette de Charlie PARKER d’avril 1947 au milieu de 1949. Il continue à jouer en «freelance» pour étudier la composition à la «Manhattan School Music». De 1951 à 1953 il travaille encore par intermittence avec Charlie PARKER. Au cours de ces années il prend part à plusieurs enregistrements importants avec le trompettiste Miles DAVIS (1948-50) dont le fameux «Birth of the Cool». En 1952 il s’associe au contrebassiste Charlie MINGUS et son épouse Celia pour fonder le label «Debut Records», et l’année suivante avec Mingus il joue et enregistre un concert avec Charlie Parker, «Dizzy» GILLESPIE et le pianiste Bud POWELL à Toronto. À la fin de 1953 il remplace Shelly Manne dans le «Howard Rumsey’s Lighthouse All-Stars» au «Lighthouse» à Hermon Beach (Californie), mais quelques mois plus tard il quitte le groupe pour former son propre groupement. Il fait venir le trompettiste Clifford BROWN et le saxophoniste Sonny STITT de New York et avec Brown comme co-leader il forme un quintette à Los Angeles. Ce groupe tourne durant l’été 1954 et enregistre un certain nombre d’albums. Malheureusement Clifford Brown et le pianiste Richie Powell trouvent la mort dans un accident de la route le 27 juin 1956. Roach continue alors à diriger de petits groupements. Son implication au label «Debut Records» cesse en 1957 à la suite d’une dispute avec Charlie Mingus, mais les deux musiciens collaborent à l’organisation du «Cliff Walk Manor Festival» en concurrence avec le «Newport Jazz Festival». Il est marié pendant un temps avec la chanteuse Abbey LINCOLN et compose de la musique pour des comédies musicales de Broadway, des films, la télévision et un orchestre symphonique. Il continue ensuite à travailler avec ses propres quintettes ou quartettes. En 1970 il organise «Boom Re: Percussion», un ensemble de dix percussionnistes qui joue et enregistre des pièces spécialement écrites pour percussions. Ce groupe reste actif jusque dans les années 1990. Durant les années 1970 et 1980 il demeure très actif, jouant et enregistrant avec de nombreux musiciens. En 1989 il joue en concert à Paris avec «Dizzy» GILLESPIE. Il reçoit de nombreux «awards» dont deux doctorats honoraires en 1988.