Granville William «Mickey» ROKER

(Batteur)


Né à Miami (Floride) le 3 septembre 1932


Elevé par sa mère, c’est elle qui lui offre sa première batterie. Malheureusement il perd sa mère en 1942 alors qu’il n’a que dix ans. Sa grand’mère l’emmène alors à Philadelphie vivre avec son oncle Walter. C’est lui qui l’élève et lui offre à dix-sept ans une batterie complète et lui transmet son amour du jazz. Il se marie en 1956 et a deux enfants. Il commence par jouer dans un groupe «The High Five». En 1957 il rencontre le contrebassiste Bob CRANSHAW avec lequel il jouera souvent entre New York et Chicago. Il s’associe à des musiciens tels que Jimmy OLIVER et Sam REED et rencontre le saxophoniste Jimmy HEATH qui le présente au vibraphoniste Milt JACKSON. En 1959 il accompagne le saxophoniste Gigi GRYCE à New York et se fait connaître dans les milieux du jazz. Au cours des années 1960 il est souvent demandé pour jouer en «big band», jouant en «freelance» et enregistrant avec les pianistes Junior MANCE et McCoy TYNER, les saxophonistes Sonny ROLLINS et Stanley TURRENTINE. Il accompagne également la chanteuse Nancy WILSON pendant deux ans, puis joue avec le pianiste Duke PEARSON et le trompettiste Lee MORGAN jusqu’en 1971. Il collabore ensuite avec le trompettiste «Dizzy» GILLESPIE pendant neuf ans. Par la suite, accompagnant le chanteur Joe WILLIAMS en tant que membre du trio du trompettiste Ray NANCE, il a l’occasion de jouer avec les saxophonistes Coleman HAWKINS, Benny CARTER et Ben WEBSTER. Au cours des années 1970 il enregistre plusieurs albums avec «Dizzy» GILLESPIE puis avec le «big band» de Count BASIE. En 1974 il accompagne la chanteuse Ella FITZGERALD sur son album «A Perfect Match» et remplace Connie Kay dans le «Modern Jazz Quartet».


On ignore la suite de sa carrière.