Edmund Leonard «Ed» THIGPEN

(Batteur et enseignant du Jazz)

            Né à Chicago (Illinois) le 28 septembre 1930

            Fils du batteur Ben THIGPEN.

            Il passe son enfance à St. Louis et après la séparation de ses parents est élevé par sa mère à Los Angeles où il demeure après le décès de celle-ci. Il obtient son premier engagement professionnel avec le saxophoniste Buddy COLLETTE en 1948. Il joue ensuite dans des formations de «Rhythm and Blues» et rejoint l’orchestre du trompettiste «Cootie» WILLIAMS au «Savoy Ballroom» de Harlem (septembre 1951 – février 1952). Il sert ensuite comme batteur dans l’armée jusqu’en novembre 1954. De retour à New York il travaille avec la chanteuse Dinah WASHINGTON, les saxophonistes Gil MELLE (fin 1954-1957) et Johnny HODGES, les pianistes Lennie TRISTANO (deux semaines seulement), Bud POWELL (quelques mois en 1956), et Billy TAYLOR (1956-58) et enregistre avec la pianiste Toshiko AKIYOSHI (1954, 1956). Il joue aussi avec les saxophonistes Paul QUINICHETTE et John COLTRANE, le guitariste Mundell LOWE et le chanteur-saxophoniste Eddie «Cleanhead» VINSON (tous en 1957), le trompettiste Harold «Shorty» BAKER et le contrebassiste Aaron BELL (les deux en 1957), enfin avec la chanteuse Blossom DEARIE (1958-59). De 1959 à juin 1965 il travaille avec le contrebassiste Ray BROWN dans un trio dirigé par le pianiste Oscar PETERSON qui avant utilisait un guitariste à la place d’un batteur. Ce trio très apprécié tourne largement et enregistre plusieurs albums. Au cours de cette période, son travail en «freelance» l’amène à l’occasion à enregistrer avec le saxophoniste Teddy EDWARDS et le trompettiste Howard McGHEE (1961) et avec le saxophoniste Gene AMMONS (1962). En décembre 1965 il accompagne la chanteuse Ella FITZGERALD et tourne avec elle l’année suivante. En 1967 il se rend à Los Angeles où il travaille à nouveau en «freelance», mais revient avec Ella FITZGERALD de 1968 à juillet 1972. Il se rend ensuite à Copenhague en septembre et enseigne au «Malmo Conservatory» en Suède. Son épouse étant morte en couches, il reste à Copenhague pour voir leurs deux enfants. Ceux-ci étant élevés, il refait des visites régulières aux USA. Il continue à jouer avec des musiciens en visite ou résidant à Copenhague et enregistre avec le guitariste et harmoniciste «Toots» THIELEMAN (1972), le saxophoniste Johnny GRIFFIN, le pianiste Horace PARLAN et le saxophoniste Tony SCOTT (tous en 1973), la chanteuse Helen HUMES, le pianiste Gerry WIGGINS, le contrebassiste Major HOLLEY et le pianiste Sir Charles THOMPSON (tous en 1974), le violoniste Svend ASMUSSEN (1978, 1984), le trompettiste Clark TERRY (1978, 1986), le tromboniste Kai WINDING (1979), le trompettiste Thad JONES (1979, 1984), le saxophoniste Benny CARTER et le pianiste Teddy WILSON (les deux en 1980), les pianistes Kenny DREW (1980-83) et Monty ALEXANDER (1985), le guitariste Boulou FERRÉ (1985-86), le «Berlin Contemporary Jazz Ordchestra» (1989) et le pianiste Oliver JONES (1991). Il fait ensuite une tournée aux USA avec son propre trio en 1992 et joue en quartette avec le pianiste Eric WATSON, le contrebassiste John LINDBERG et le tromboniste Albert MANGELSDORFF (enregistrant en 1994-95 sous le nom de Lindberg.