Jackie WILLIAMS

(Batteur)

            Né à New York le 2 janvier 1933.

            Il joue du piano avant d’opter pour la batterie qu’il étudie de 1949 à 1951. Au milieu des années 1950 il travaille en «freelance» et à partir de la fin des années 1950 est avec le trompettiste «Buck» CLAYTON avec lequel il enregistre en 1963. Il joue une première fois avec les «Saints and Sinners» co-dirigés par le pianiste «Red» RICHARDS et le tromboniste Vic DICKENSON au cours de l’été 1961 et, par intermittence, retourne travailler avec ce groupe de 1963 à 1966, enregistrant avec eux à Londres en octobre 1966. Dans les années 1960 il dirige son propre trio et travaille avec le clarinettiste Edmond HALL (printemps 1961, début 1962 et septembre 1963). Il joue également avec le clarinettiste Buster BAILEY (septembre 1961), le pianiste Earl HINES (automne 1966), le clarinettiste Joe MURANYI (fin 1968) et avec le pianiste Teddy WILSON (1969). Il joue aussi avec le trompettiste Roy ELDRIDGE, le guitariste Eddie CONDON, le saxophoniste «Illinois» JACQUET, le trompettiste Clark TERRY et la chanteuse ODETTA. Au début des années 1970 il commence des associations avec le saxophoniste Buddy TATE (avec lequel il enregistre en 1973, 1975 et 1981) et avec le trompettiste Bobby HACKETT, continuant d’apparaître avec Vic DICKENSON, enregistrant avec un groupe co-dirigé par Hackett et Dickenson en 1973 et sous la seule direction de Dickenson en 1974 et 1976. Il enregistre également avec le tromboniste «Big Chief» Russell MOORE (1973) et avec le guitariste Billy BUTLER (1974). En mars 1975 il joue à Paris en quartette avec le pianiste Johnny GUARNIERI, le guitariste Jimmy SHIRLEY et le contrebassiste Slam STEWART. Il enregistre sous la direction de chacun de ces musiciens et le quartette accompagne le violoniste Stéphane GRAPPELLI. Une autre session est dirigée par le pianiste Pat FLOWERS qui remplace Guarnieri dans le quartette pour l’occasion. En janvier 1976 il joue avec un groupe codirigé par le trompettiste «Doc» CHEATHAM et le clarinettiste Herbert HALL. Par la suite il enregistre avec le pianiste Cliff SMALLS (1976), la chanteuse Alberta HUNTER (1977 et 1979) et avec le saxophoniste Zoot SIMS (1978). En 1978 il apparaît à la «Grande parade du Jazz» de Nice (France) avec Vic DICKENSON dans une formation dirigée par le saxophoniste Eddie «Lockjaw» DAVIS, et à un «Memorial Tribute» en hommage à Bobby HACKETT (1979). Il travaille avec le pianiste Jay McSHANN vers 1977 et au milieu des années 1980. En 1982 il joue au «Kool Jazz Festival» en duo avec Jay McSHANN et une formation intitulée «Jay McShann and his Kansas City Stompers» incluant le saxophoniste Buddy TATE et le tromboniste Al GREY. Il joue à nouveau avec «Doc» CHEATHAM entre 1980 et 1997 (date de la mort du trompettiste) et le pianiste Chuck FOLDS pour le «Sunday Brunch» au «Sweet Basil» deNew York. Il accompagne aussi la chanteuse Maxine SULLIVAN (enregistrements en 1984-86). Au début de 1985 il est membre fondateur du «Howard Alden and Dan Barrett’s Quintet», et à partir du milieu des années 1980 joue avec le contrebassiste Milt HINTON, le pianiste Ralph SUTTON et les saxophonistes Harold ASHBY et Billy MITCHELL.  Au «JVC Jazz Festival» de New York en 1988 il participe à la présentation du trompettiste Ruby BRAFF «A night for Lady Day». Plus tard il joue et enregistre au sein du «Junior Mance Trio». Il a aussi enregistré avec le trompettiste français Alain BOUCHET en 1990, le saxophoniste Benny WATERS (1993) et le trompettiste Bob BARNARD (1995)..