Buster William C. BAILEY

(Clarinettiste et saxophoniste soprano)


Né à Memphis (Tennessee) le 19 juillet 1902

Décédé à Brooklyn (New York) le 12 avril 1967

Dès l’âge de treize ans il étudie la clarinette classique à la «Clay Street School» de Memphis.

En 1917 il est engagé dans l’orchestre du cornettiste W.C. HANDY avec lequel il tourne jusqu’en 1919, année au cours de laquelle il s’établit à Chicago. Là, il travaille pour Erskine TATE de 1919 à 1923, y compris une tournée à New York en 1921. C’est avec cet orchestre qu’il fait ses premiers disques en juin 1923. Il joue ensuite de fin 1923 à octobre 1924 avec Joe «King» OLIVER et participe à ses enregistrements. Il joue également avec la chanteuse Mamie SMITH.

En octobre 1924, sur la recommandation de Louis Armstrong, il est engagé à New York dans l’orchestre du pianiste Fletcher HENDERSON avec lequel il demeure jusqu’à la fin juillet 1927. Après un court séjour dans l’orchestre du trompettiste Oscar «Bernie» YOUNG à Milwaukee, il revient dans la formation de Fletcher HENDERSON à la fin de 1927 avec lequel il joue jusqu’à la fin de 1928.

En mai 1929 il effectue une tournée en Europe avec l’orchestre du chanteur Noble SISSLE et, de retour à New York, rejoint vers la fin de cette année l’orchestre du pianiste Edgar HAYES à l’«Alhambra Theatre». À la fin de 1930 il est avec le trompettiste Dave NELSON, puis revient dans l’orchestre de Noble SISSLE de 1931 à 1933.

En janvier 1934 il rejoint à nouveau Fletcher HENDERSON jusqu’en septembre, et en octobre de cette même année il entre dans le «Mills Blue Rhythm Band» et y reste jusqu’en novembre 1935. À la fin de 1935 il revient de nouveau chez Fletcher HENDERSON qu’il quitte au début de 1937 pour jouer brièvement dans la formation du pianiste Luis RUSSELL devenue l’orchestre de Louis ARMSTRONG, puis à l’«Onyx Club» avec la petite formation du violoniste Stuff SMITH avant de rejoindre en mai 1937 le sextette du contrebassiste John KIRBY.

Il joue régulièrement avec Kirby jusqu’à l’été 1944, à l’exception d’une courte absence à cause d’une blessure à la main au cours de l’été 1941. Il joue ensuite avec cette formation de façon intermittente en 1945 et 1946, dirigeant dans cette même période sa propre petite formation au «Spotlite Club» de New York. En 1946 il joue en trio avec le pianiste Hank JONES, toujours au «Spotlite Club». Il participe également à des «jam sessions» comprenant le trompettiste Henry «Red» Allen, le tromboniste J.C. Higginbotham, le pianiste Johnny Guarnieri, le tromboniste «Miff» Mole, le trompettiste «Wild Bill» Davison, le pianiste Art Hodes, le saxophoniste alto Earl Bostic et d’autres en mars-avril 1947.

De septembre 1947 à avril 1949 il joue avec l’orchestre du tromboniste Wilbur De PARIS. Il dirige ensuite un quartette avant de rejoindre la formation d’Henry «Red» ALLEN de 1950 à 1952, notamment pour un concert au «Central Plaza» en mars 1952. De septembre 1952 à février 1953 il travaille avec le tromboniste «Big Chief» Russell MOORE. Il joue ensuite dans l’orchestre qui accompagne «Porgy and Bess» de fin 1953 à 1954 et par la suite régulièrement avec Henry «Red» ALLEN. Il joue aussi occasionnellement avec un orchestre symphonique à New York et participe à de nombreux festivals à la fin des années cinquante et au début des soixante.

En 1957 il participe à la fameuse réunion des anciens de Fletcher HENDERSON sous la direction du trompettiste Rex STEWART et travaille brièvement avec le tromboniste Tyree GLENN en 1959.

De 1961 à 1963 il joue avec «Wild Bill» DAVISON et en 1963 et 1964 avec les «Saints and Sinners» dirigés par le pianiste Red RICHARDS et le tromboniste Vic DICKENSON. En 1962 il apparaît dans le film «Splendour in the grass». En juillet 1965 il rejoint le «All Stars» de Louis ARMSTRONG et y reste jusqu’à sa mort.

Il s’est éteint paisiblement pendant son sommeil, chez lui à Brooklyn, le 17 avril 1967.