Boniface Ferdinand Leonard «Buddy» DeFRANCO

(Clarinettiste)


                                                                            (photo provenance internet)

Né à Camden (New Jersey) le 17 février 1923

Son père, aveugle, accordeur de piano et guitariste amateur lui apprend à jouer de la mandoline à l’âge de cinq ans. À neuf ans il apprend la clarinette et plus tard le saxophone alto. Vers treize ou quatorze ans il gagne un concours amateur à Philadelphie, concours sponsorisé par le tromboniste chef d’orchestre Tommy DORSEY. Il étudie enfin la musique à la «Mastbaum Vocational School».

Il commence à travailler dans l’orchestre du batteur Gene KRUPA de fin 1940 à 1942, puis dans celui du saxophoniste Charlie BARNET en 1942 et 43 et devient le principal soliste du «Dorsey’s Orchestra» de 1944 à février 1945, puis de juin 1945 à l’été 1946. Il joue ensuite dans le «Boyd Raeburn’s Big Band» en 1947 et rejoint à nouveau Tommy DORSEY de fin 1947 à novembre 1948.

Par la suite il tente à deux reprises de diriger son propre «big band», mais sans succès, et continue à jouer avec de petits groupements, notamment fin 1948 dans le quartette du pianiste George SHEARING.

En 1950 il joue dans l’octette que dirige Count BASIE après la dissolution de son premier grand orchestre. Il travaille ensuite avec le batteur Art BLAKEY et le pianiste Kenny DREW en 1952-1953.

En 1954 il tourne en Europe avec un quartette comprenant Sonny Clark au piano, Gene Wright à la contrebasse et Bobby White à la batterie. Vers le milieu de cette année, il tourne avec le «Jazz At The Philharmonic», puis reprend la direction de son quartette en 1955. En 1958 il dirige des classes de jazz dans des écoles de Californie. De 1966 à 1974 il dirige le «Glenn Miller Orchestra» puis retourne à l’enseignement, jouant de temps en temps dans des night clubs.

Il effectue une tournée en Suède en 1975, puis se produit à Londres en 1980, ce séjour marquant le début d’une longue association avec le vibraphoniste Terry GIBBS avec qui il co-dirige un groupe au cours des années quatre-vingt-dix.

En 1998 il reçoit un «Grammy nomination» comme meilleur soliste pour son album «You must believe in swing» enregistré chez «Concorde».