Johnny DODDS

(Clarinettiste et à l’occasion saxophoniste alto)

Né à La Nouvelle Orléans (Louisiane) le 12 avril 1892

Décédé à Chicago (Illinois) le 8 août 1940

Issu d’une famille de six enfants, il est le frère du célèbre batteur Warren «Baby» DODDS.

Il apprend à jouer de la clarinette à l’âge de dix-sept ans, prenant des leçons avec Lorenzo TIO Jr. et avec Charlie McCURDY.

Vers 1912 il entre dans l’orchestre du tromboniste Edward «Kid» ORY qui jouait au «Come Clean» et travaille avec lui pendant six ans, jouant aussi de temps en temps avec divers orchestres de parade dont celui du tromboniste Jack CAREY.

En 1917 il effectue une courte tournée avec Fate MARABLE sur le S.S. «Capitol», puis quitte La Nouvelle-Orléans pour une tournée avec le «Billy & Mary Mack’s Merrymakers Show» (1917-1918).

De retour à La Nouvelle-Orléans il joue brièvement avec «Kid» ORY en mai 1918, puis part en tournée avec un show itinérant avant de rejouer avec «Kid» ORY en 1919. Il se rend ensuite à Chicago pour rejoindre le trompettiste Joe «King» OLIVER avec qui il joue en Californie et à Chicago.

Au début de 1924 il travaille avec le tromboniste Honore DUTREY au «Dreamland» de Chicago, puis au printemps de cette année rejoint le trompettiste Freddie KEPPARD au «Bert Kelly’s Stables» de Chicago et devient le leader de cet orchestre pendant six ans. Durant cette période il participe à de nombreux enregistrements avec Louis ARMSTRONG (Hot Five et Hot Seven), «Jelly Roll» MORTON, les «New Orleans Wanderers» et avec son frère dans de petits groupements tels que les «Black Bottom Stompers», les «Chicago Footwarmers», les «Dixieland Thumpers» ou les «State Street Ramblers».

Il avait épousé Bessie Munson en 1915, mais au décès de celle-ci en 1931 et au déclin du style Nouvelle-Orléans au cours des années trente, il ralentit son activité musicale. Il continue cependant à diriger un petit groupement au «Three Deuces», au «New Plantation», au «Lamb’s Cafe» et d’autres établissements de Chicago.

En 1938 il effectue son unique voyage à New York pour participer à une séance d’enregistrement et retourne jouer à Chicago au «Three Deuces» et au «Club 29».

En mai 1939 il a une sévère crise cardiaque qui l’oblige à l’inactivité jusqu’au 20 janvier 1940 où il recommence à jouer avec son quartette au «9750 Club». Peu après il est obligé d’arrêter à nouveau à cause d’un problème de dents. Quelques semaines plus tard, équipé de nouvelles dents, il recommence à jouer les week-ends jusqu’à la fin de son engagement le 18 mars 1940.

Par la suite il effectue encore quelques engagements de courte durée ainsi qu’une séance d’enregistrement et se consacre à la gestion d’un immeuble qu’il possédait à la 39th and Michigan à Chicago.

Il est décédé à Chicago le 8 août 1940.