Benjamin David «Benny» GOODMAN

(Clarinettiste et chef d’orchestre)


Né à Chicago (Illinois) le 30 mai 1909

Décédé à New York le 13 juin 1986

Il commence à étudier la musique à l’âge de dix ans à la «Kehelah Jacob Synagogue» et apprend à jouer de la clarinette à la «Jane Addam’s Hull House», recevant des leçons du directeur James Sylvester, puis se perfectionne en musique classique auprès du Professeur Franz Schoepp.

Il fait des débuts lors d’un concours au «Chicago Central Theatre» en 1921 en imitant Ted LEWIS (accompagné par l’orchestre de Benny Meroff). Il entre en 1922 à la «Harrison High School» et s’inscrit dès l’âge de treize ans au Syndicat des musiciens de Chicago.

Dès cette époque il joue occasionnellement avec le «Austin High School Gang» comprenant le saxophoniste Bud FREEMAN, le trompettiste Jimmy McPARTLAND, le clarinettiste Frank TESCHEMACHER, le batteur Dave TOUGH, le pianiste Art HODES et d’autres. Cet orchestre avait pour modèle les «New Orleans Rhythm Kings». Le clarinettiste de cette formation, Leon ROPPOLO, a été la première influence sur le jeu du jeune Benny avec Doc BERENDSOHN, le clarinettiste des «Memphis Five».

Dès l’âge de treize ans il travaille de façon semi-régulière avec des orchestres dirigés par Charles «Murph» PODALSKY et joue pour quelques courts engagements avec des orchestres comme celui des «Chuck Walker’s Meteorgnomes».

Durant l’été 1923 il travaille occasionnellement sur les bateaux d’excursions des Grands Lacs. C’est au cours de ces engagements qu’il rencontre le trompettiste «Bix» BEIDERBECKE. Au cours de cette période, il s’imprègne aussi de la musique de La Nouvelle-Orléans en écoutant «King» OLIVER, Louis ARMSTRONG et plus spécialement les clarinettistes tels que Johnny DODDS, Jimmie NOONE, Buster BAILEY, Albert NICHOLAS et Barney BIGARD.

À l’automne 1923 il travaille régulièrement au «Guyon’s Paradise» dans l’orchestre dirigé par Jules HERBEVAUX. Il y reste jusqu’à la fin de 1923 et rejoint alors Arnold JOHNSON au «Green Mill Gardens». De l’automne 1924 au mois d’août 1925 il joue dans l’orchestre d’Art KASSEL au «Midway Gardens», puis signe un contrat avec le batteur et chef d’orchestre Ben POLLACK à Chicago et part avec lui en Californie rejoindre l’orchestre au «Venice Ballroom» de Los Angeles, remplaçant «Fud» LIVINGSTON qui avait temporairement quitté la formation. Il retourne à Chicago avec Ben Pollack en janvier 1926, mais à cette époque le travail régulier est rare pour cet orchestre et Benny doit jouer en «freelance» pour de petits engagements avec Benny MEROFF au «Grand Theatre» de Chicago.

Au cours de l’année 1926 il travaille tantôt avec Pollack, tantôt avec d’autres, mais en février 1927 il rejoint l’orchestre pour un travail régulier au «Southmoor Hotel», puis une tournée sur la côte ouest durant l’été. Il quitte cet orchestre à Chicago à la fin de 1927 et travaille deux mois avec Isham JONES au «Million Dollar RainbowGardens » avant de rejoindre l’orchestre de Ben POLLACK pour se rendre à New York en mars 1928. Il quitte Pollack en septembre 1929 et travaille pendant un mois dans le «Paramount Theatre Orchestra». Il joue ensuite avec le trompettiste «Red» NICHOLS d’octobre 1929 à janvier 1930, travaillant pour divers shows de Broadway au cours de l’année 1930. Il travaille aussi beaucoup pour les studios de radio avec Don VOORHEES, David RUBINOFF, André KOSTELANETZ, Paul WHITEMAN etc… Il enregistre régulièrement avec Ben SELVIN, Red NICHOLS, Ted LEWIS, Ben POLLACK, Eddie LANG-Joe VENUTI etc…

À cette époque il dirige à l’occasion de petits groupements et enregistre sous son nom en septembre 1931.

Au cours du printemps et de l’été 1932 il organise et dirige un orchestre pour accompagner le chanteur Russ COLUMBO, puis forme son premier orchestre régulier pour jouer en résidence au «Billy Rose’s Music Hall» de New York du 1er juin au 17 octobre 1934. L’orchestre est régulièrement en vedette pour le show radiophonique «Coast to Coast» du National biscuit Company’s «Let’s Dance» de décembre 1934 à mai 1935. Durant cette période l’orchestre joue aussi autour de New York et effectue sa première tournée nationale en juillet 1935.

En avril il signe un contrat d’exclusivité de quatre ans avec la marque Victor, et en juillet il enregistre le premier trio avec le pianiste Teddy WILSON et le batteur Gene KRUPA. En échange, le critique impresario John HAMMOND obtient la participation de Benny Goodman comme soliste accompagnateur de Billy HOLIDAY lors d’une séance d’enregistrement sous la direction de Teddy WILSON.

En juin 1935 le trompettiste Bunny BERIGAN entre dans l’orchestre comme soliste vedette, mais au bout de quelques mois est obligé de le quitter car son alcoolisme le rend ingérable. En juillet le pianiste Jess STACY intègre la formation pour quatre ans, Teddy WILSON n’intervenant que pour les prestations en trio.

Le 21 août 1935 Benny Goodman et son orchestre obtiennent un succès historique au «Palomar Ballroom» de Los Angeles. Cette prestation étant retransmise à la radio, devient un tournant dans la carrière de Benny.

De novembre 1935 à mai 1936 l’orchestre effectue une longue résidence au «Congress Hotel» de Chicago, puis il se rend à New York, allant de succès en succès.

Au cours de l’année 1936 il innove en transformant son attraction de trio en quartette par l’engagement du vibraphoniste Lionel HAMPTON. Le quartette enregistre le 21 août son premier disque «Moonglow», et à partir de novembre, Hampton travaille régulièrement avec Goodman. En août 1936 c’est le saxophoniste Vido MUSSO qui entre dans l’orchestre. La section des trompettes est renforcée par «Ziggy» ELMAN» en 1936, puis par Harry JAMES en 1937. Les arrangements sont fournis par Fletcher HENDERSON, Jimmy MUNDY et Edgar SAMPSON, les trois comptant parmi les meilleurs.

Le 3 mars 1937 l’orchestre obtient un bref mais phénoménal succès au «Paramount Theatre» de New York (trois semaines).

Le 16 janvier 1938 apporte un nouveau niveau à la reconnaissance du Jazz par un concert à «Carnegie Hall» auquel participent en vedettes Harry James, Ziggy Elman, Jess Stacy, Lionel Hampton, Teddy Wilson et Gene Krupa, ainsi qu’en stars invitées les orchestres de Duke ELLINGTON et de Count BASIE. Au cours de l’été Benny prend des vacances en Europe et visite Londres en juillet.

Peu après ce fameux concert, Gene Krupa quitte l’orchestre pour créer sa propre formation. Il est remplacé en mars 1938 par Dave TOUGH, et Bud FREEMAN remplace Vido Musso ; mais ces deux remplaçants quittent l’orchestre à leur tour à l’automne suivant.

Benny continue cependant à diriger son orchestre et en août 1939 il engage le guitariste Charlie CHRISTIAN pour se joindre au quartette. Parmi les nouveaux membres de l’orchestre se trouvent le pianiste Johnny GUARNIERI, le trompettiste Jimmy MAXWELL et le batteur Nick FATOOL. Eddie SAUTER devient le nouvel arrangeur. Après une longue tournée avec le «Camel CaravanRadio Show», la maladie l’oblige à interrompre son activité en juillet 1940, et il doit dissoudre son orchestre.

Après une opération pour soulager une sciatique, il reprend quelques engagements avec le sextette en octobre, et le 25 octobre 1940 reforme le grand orchestre avec de nouveaux venus comme le trompettiste Cootie WILLIAMS, le tromboniste Lou McGARITY ou le saxophoniste ténor Georgie AULD jusqu’au retour de Vido MUSSO en 1941. Le batteur Dave TOUGH arrive en 1941, remplacé au cours de l’été par Sidney CATLETT. Mel POWELL tient le piano et écrit quelques arrangements. Les chanteuses de l’orchestre sont Helen FORREST et Peggie LEE.

Au cours des années quarante, Benny Goodman et son orchestre continuent à jouer avec beaucoup de succès, aussi bien en grande qu’en petite formation, puis l’orchestre est dissous en octobre 1949.

Par la suite Benny rassemble des orchestres pour des engagements ponctuels en Europe (avril-juin 1950), au Japon, en Thaïlande, à Burma (décembre 1956 à janvier 1957). En mai 1958 il se produit à l’«Exposition Universelle» de Bruxelles. Il joue de nouveau en Europe en octobre et novembre 1959. De mai à juillet 1962 il effectue une tournée en U.R.S.S., puis au Japon avec le quartette en février-mars 1964. Il joue en Belgique en août 1966 et encore en Europe au début de 1970, dirigeant un orchestre comprenant plusieurs musiciens anglais.

Le 17 janvier 1978 il participe à un concert célébrant le 40e anniversaire du fameux concert de «Carnegie Hall».

La collection des partitions de l’orchestre (Quatre cents arrangements écrits pour Goodman) ainsi que ses enregistrements sont conservés à la «Yale University».

Son frère aîné Harry GOODMAN (1906-1997) était contrebassiste et a tenu ce poste dans l’orchestre de Benny jusqu’en avril 1939, le quittant pour ouvrir un restaurant à New York. Il a été remplacé par Artie BERNSTEIN. Son autre frère, le plus jeune, Irving GOODMAN né en 1914 était trompettiste professionnel.

Benny GOODMAN est décédé à New York le 13 juin 1986.